L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 22,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    10 1 0 3


Médecine d'urgence
[59022]
Doi : 10.1016/S1959-5182(12)59022-7
Réanimation du nouveau-né en salle de naissance
 

J.-L. Chabernaud  : Praticien hospitalier
Pôle Femme-Couple-Embryon-Enfant, SMUR pédiatrique (SAMU 92), Service de pédiatrie et réanimation néonatales, AP-HP, Hôpitaux universitaires Paris Sud, Hôpital Antoine Béclère, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart, France 

Auteur correspondant.
Résumé

En cas de difficultés d'adaptation à la vie extra-utérine, une réanimation respiratoire de qualité au cours des premières minutes de vie est aujourd'hui prioritaire. Chez le nouveau-né à terme, elle repose actuellement sur la ventilation en pression positive initiale sous air et, en cas d'échec, sur l'intubation endotrachéale. Outre la clinique, la mesure du CO2 expiré par capnographie est la méthode la plus fiable pour confirmer la bonne position de la sonde d'intubation. Les compressions thoraciques externes (massage cardiaque externe) et l'adrénaline par voie veineuse n'ont qu'une place réduite. Si le nouveau-né naît dans un liquide amniotique méconial et est « non vigoureux », il est important de l'aspirer dans l'oropharynx, puis dans la trachée. Chez le prématuré, l'apport d'oxygène sera adapté à chaque cas, selon la valeur de la saturation en oxygène mesurée par oxymétrie pulsée sus-ductale, grâce à un mélangeur air/oxygène et l'adjonction d'une pression expiratoire précoce en ventilation spontanée est également bénéfique. Les extrêmes prématurés (âge gestationnel inférieur à 28 semaines) doivent naître avec une température ambiante d'au moins 26°C et être installés d'emblée (sans séchage préalable) dans un sac en polyéthylène. De difficiles dilemmes éthiques sont rencontrés en cas d'absence d'activité cardiaque détectable pendant plus de 10minutes ou de naissance aux limites de viabilité. Les nouveau-nés à terme présentant une encéphalopathie hypoxo-ischémique modérée ou sévère doivent pouvoir bénéficier de la mise en hypothermie, avant la 6e heure de vie, dans le cadre de protocoles, et d'un suivi prolongé au sein des réseaux périnatals. Les techniques de simulation sont recommandées en complément des méthodes traditionnelles pour la formation et le maintien des compétences du personnel travaillant en salle de naissance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Salle de naissance, Réanimation du nouveau-né, Air ambiant, Syndrome d'inhalation méconiale, Ventilation en pression positive initiale, Hypothermie thérapeutique, Dilemmes éthiques




© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : J.-L. Chabernaud. Réanimation du nouveau-né en salle de naissance. EMC - Médecine d'urgence 2012;7(4):1-10 [Article 25-140-A-20].