Article

11 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    16 11 0 0


Comptes Rendus Chimie
Volume 15, n° 7
pages 553-568 (juillet 2012)
Doi : 10.1016/j.crci.2012.02.002
Received : 25 January 2012 ;  accepted : 7 February 2012
Les origines de la chimie organique au-delà du mythe fondateur
The origins of organic chemistry beyond the founding myth
 

Sacha Tomic
CH2ST, EA 127, centre Mahler, université Paris I Panthéon-Sorbonne, 9, rue Mahler, 75004 Paris, France 

Résumé

D’après une légende tenace, la chimie organique serait née en 1828 grâce à la synthèse de l’urée réalisée par le chimiste allemand Friedrich Wöhler à partir de substances minérales et « sans l’aide des reins », mettant ainsi fin à la mystérieuse « force vitale ». Cet article se propose de montrer que ce mythe, inventé au xixe siècle par les chimistes et largement propagé jusqu’à nos jours, pointe certes vers un événement qui a son importance, mais qui ne peut en aucun cas expliquer à lui seul l’émergence d’une spécialité aussi complexe que la chimie organique. La synthèse est une composante fondamentale de cette discipline, mais ses fondements reposent sur l’analyse chimique.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

According to a legend, organic chemistry emerged in 1828 with the synthesis of urea performed by the German chemist Friedrich Wöhler from mineral reagents and “without the help of the kidneys”, thus ending the mysterious “vital force”. This article aims to show that this myth, invented in the nineteenth century by chemists and widely spread until today, is actually something that is certainly important, but is not enough to account for the emergence of a specialty as complex as organic chemistry. Synthesis is a fundamental component of this discipline, but its foundations lay in chemical analysis.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Chimie organique, Analyse immédiate, Analyse élémentaire, Principe immédiat, Apothicaire/pharmacien-chimiste

Keywords : Organic chemistry, Proximate analysis, Elemental analysis, Proximate principles, Apothecary/pharmacist-chemist


1  La population parisienne des pharmaciens peut être estimée à environ 90 individus vers 1780, à environ 120 autour 1800 et un peu plus de 200 vers 1830. Il faut noter qu’en dehors de l’élite, une majorité des pharmaciens parisiens s’impliquent dans l’analyse végétale et animale.
2  Si l’on considère que les analystes les plus productifs correspondent à plus de 50 % des publications, le nombre de chimistes se réduit aux quatre premiers personnages, celui des médecins reste inchangé, et le chiffre tombe à 16 pour les pharmaciens contre 46 si l’on retient le critère de plus de 5 publications.
3  Parmentier et Vauquelin (1795), Déyeux (1797), Sérullas (1829), Robiquet (1833), Pelletier (1840), Bussy (1850). Depuis sa création en 1666 jusqu’à sa dissolution en 1793, l’Académie Royale des Sciences comptera treize apothicaires.
4  Dans l’ordre chronologique des soutenances : Bouillon-Lagrange (1805), Vauquelin (1811), Virey (1814), Bussy (1832), Poggiale (1833), Lecanu (1837), Soubeiran (1853).
5  Dans l’ordre chronologique des soutenances : Pelletier et Cadet (1812), Planche et Boudet neveu (1815), Bouillon-Lagrange (1817), Boullay père (1818), Boullay fils (1830), Boudet fils (1833).
6  Cette expression est employée en psychologie cognitive pour désigner les erreurs personnelles des astronomes lors des observations de passages des étoiles devant le fil d’une lunette méridienne. L’astronome allemand Friedrich Wilhelm Bessel (1784–1846) étudia le phénomène en 1823 et les physiologistes ont expliqué l’écart entre l’observation et l’action en mesurant le « temps physiologique » ou « temps de réaction ». Dans le sens où je l’emploi, l’expression « équation personnelle » désigne l’ensemble des caractéristiques et des compétences propres à un analyste.


© 2012  Académie des sciences@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline