Article

3 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    15 3 0 0


Alter - European Journal of Disability research
Volume 4, n° 1
pages 3-17 (janvier 2010)
Doi : 10.1016/j.alter.2009.11.001
Received : 14 May 2009 ;  accepted : 15 September 2009
De la Grande Guerre à la guerre d’Irak : photographies de soldats mutilés, entre corps abandonné et réhabilitation
From the Great War to the Iraq war: Pictures of mutilated soldiers, from forgotten body to rehabilitation
 

Valérie Gorin 1
Département de sociologie, faculté SES, université de Genève, boulevard du Pont-d’Arve, 40, 1211 Genève 4, Suisse 

Résumé

Depuis mars 2003 et le début de la guerre en Irak, le gouvernement étasunien s’est efforcé de convaincre l’opinion publique de la réalité d’une « guerre propre ». Pourtant, alors que la guerre s’enlise et que les pertes s’alourdissent, la question des blessés de guerre se pose quant à sa visibilité. Présenté en héros parti au combat, le soldat mutilé rappelle à la nation un sacrifice auquel elle devra nécessairement faire face un jour. Cet article s’interroge donc sur la place de l’iconographie des blessés de guerre au xxe siècle, de la Grande Guerre au conflit irakien, plus particulièrement sur son évolution dans la société étasunienne depuis le traumatisme du Vietnam. Si les progrès de la médecine militaire assurent une meilleure prise en charge des soldats blessés, ils ne peuvent effacer la trace physique et/ou psychique de la mutilation de guerre et du handicap qu’elle implique. À travers une sélection de grands reportages de la presse magazine étasunienne et des travaux du photographe James Nachtwey, cet article s’efforce de décrypter le rôle des images par une analyse de contenu effectuée au moyen du logiciel Atlas.ti. Les thématiques relevées permettent de soulever les enjeux des mutilations de guerre et leurs implications sur la perception du corps handicapé.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

Since March 2003 and the beginning of the Second Iraq war, the US government has tried to convince its public opinion of the reality of a “clean war”. However, as the war gets stuck into a stalemate and casualties are increasing, the question of war woundeds and their visibility is raised. Seen as a hero who left to fight, the mutilated soldier reminds the nation of a sacrifice that it will have to face one day. This article therefore interrogates the place of war iconography on wounded veterans along the 20th century, from First World War to the Iraq conflict, especially its evolution in the US society since the Vietnam trauma. If advances in military medicine provide a better care of wounded soldiers, they cannot erase the physical and/or psychic scar of war mutilation and the disability it involves. Through a selection of great war reports in US newsmagazines and works from photographer James Nachtwey, this article tries to interpret the rule of images with a content analysis assisted by software (Atlas.ti). Relevant thematics allow to raise issues surrounding war mutilations and their implications on the perception of disabled bodies.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Guerre, Handicap, Médecine, Photographie, Irak, Vietnam

Keywords : War, Disability, Medicine, Photography, Iraq, Vietnam


1  Cet article a été réalisé en annexe des travaux réalisés par l’auteur dans le cadre de sa thèse de doctorat, portant sur le domaine de l’image de guerre. Il a été rendu possible grâce à l’invitation du laboratoire Santésih et des débats menés lors des séminaires méthodologiques internationaux sur l’analyse des images fixes ou animées, intitulés Images, Représentations et Figures du handicap : iconographie médicale, sportive, érotique, artistique : une mutation depuis 1950, qui se sont tenus en 2008 à la Maison des sciences de l’homme de Montpellier, France. Ils étaient organisés par le laboratoire « Santé, éducation et situations de handicap » (JE n̊2516, universités Montpellier 1 et 2) avec le financement de l’institut de recherche en santé publique (IRESP). L’auteur adresse ses vifs remerciements à Anne Marcellini et ses collaborateurs pour les réflexions et collaborations suscitées. Toute correspondance adressée à l’auteur peut parvenir à l’adresse e-mail.
2  Le titre original en anglais est : Wounds we don’t see; U.S. soldiers hurt in battle are surviving in higher rates – but more have neglected brain injuries (« Des blessures de guerre moins visibles ; les soldats étasuniens blessés au combat survivent à des pourcentages plus élevés – mais ils sont plus nombreux à souffrir de lésions cérébrales ignorées », TdA).
3  Les chiffres sont publiés par la revue National Geographic en décembre 2006, après une enquête auprès de différents services, notamment le Defense and Veterans Brain Injury Center, le département de la défense et l’hôpital Walter Reed à Washington.
4  La date officielle du retrait des troupes étasuniennes du Vietnam est signée avec les Accords de paix de Paris le 27 janvier 1973. Le monument qui commémore cette guerre ne sera pas inauguré avant novembre 1982.
5  À l’époque des guerres napoléoniennes déjà (xixe siècle), la médecine militaire a connu des améliorations significatives par les travaux du Baron Desgenettes, médecin de l’armée de Napoléon, dans les domaines des prothèses et de l’hygiène. Toutefois, l’horreur des blessures et l’éclatement des corps broyés est caractéristique de la guerre totale de 1914–1918, dont on trouve des représentations très réalistes dans les toiles du peintre allemand Otto Dix (1891–1969).
6  De nombreux ouvrages paraissent, qui tentent de promouvoir la réinsertion professionnelle des invalides. Voir à titre d’exemple Duguet, 1918 et Etlin, 1929.
7  « Dans les films, le handicap peut représenter une série de significations symboliques, du sacrifice patriotique et courageux à la victimisation lors d’une guerre injuste. Ces œuvres cinématographiques peuvent également avoir un impact substantiel sur les attitudes du public vis-à-vis des individus handicapés » (TdA).
8  « Les vétérans du Vietnam – leur combat pour leurs droits » (TdA).
9  « Pendant cet été de 1981, la guerre du Vietnam ressurgit sous la forme de profondes préoccupations psychologiques et morales loin d’être terminées. Ce n’est pas vraiment un vilain secret mais un sujet sur lequel les Américains ont tacitement accepté de ne pas parler pour un temps. Quelque 2,9 millions d’Américains ont servi en Indochine. La majorité d’entre eux ont réussi à reprendre le cours de leur vie après la guerre et s’en sont sorti. Ils ont leur carrière, leurs enfants, quelques souvenirs – pas toujours pénibles – de l’Indochine. Cependant, près de 100 000 vétérans sont revenus avec de sévères handicaps physiques […] » (TdA).
10  À titre d’exemple, les reportages réguliers qu’y consacre le magazine Newsweek entre 1993 et 1994 : Coming home to pain (« Revenir à la maison pour souffrir », TdA), 28 juin 1993 ; Reliving the painful past (« Revivre le passé douloureux », TdA), 13 juin 1994 ; Waving away the pain (« Dire au revoir à la douleur », TdA), 20 juin 1994 ; A wide path of psychic destruction (« Un long chemin de destruction psychique », TdA), 19 septembre 1994.
11  Voir par exemple l’article de Witteman, P. The wound that would not heal (« La blessure qui ne veut pas guérir », TdA), paru dans le Time le 23 mai 1994.
12  Our forgotten wounded. From Vietnam to a VA hospital : assignment to neglect (« Nos blessés oubliés. Du Vietnam à un hôpital militaire : l’assignation à la négligence », TdA), 22 mai 1970, 24D-33.
13  Les chiffres sont disponibles à l’adresse URL suivante : « icasualties.org/ », dernière visite le 8 mai 2009.
14  Improvised explosive devices en anglais, également mentionnés sous les initiales IED dans les médias.
15  L’intégralité de son travail peut être visualisée sur le site Internet de l’agence photographique qu’il a fondée avec des collègues en 2001, appelée Agence Seven. Voir l’adresse URL : « www.viiphoto.com/ ».
16  Afin d’établir ces statistiques, nous avons procédé à une enquête par mots-clés, en tapant Iraq veterans sur les bases de données des cinq principales chaînes télévisées (ABC, CBS, NBC, CNN et Fox News ), des deux magazines d’actualité internationale (Time et Newsweek ) et les cinq quotidiens les plus diffusés aux États-Unis (New York Times, Washington Post, Chicago Tribune, Los Angeles Times et Boston Globe ).
17  « La façon dont nous traitons les soldats une fois les parades terminées est une manière de mesurer le caractère d’une nation et la compétence d’un gouvernement. […] Nous avons muri depuis là, en saisissant la complexité : peu importe que près de deux tiers des Américains soutiennent que la guerre en Irak n’était pas nécessaire ; trois quarts d’entre eux disent que le gouvernement ne fait pas assez pour aider les vétérans de retour au pays. Ils nous protègent quand nous leur tendons un fusil et leur disons : “Va combattre l’ennemi”. Nous les trahissons quand nous leur tendons un stylo et leur disons : “Maintenant, va te battre contre la bureaucratie” » (TdA), Taking care of our vets , 15 mai 2008.
18  Le titre complet est : Blood Brothers : among the soldiers of Ward 57 (« Frères de sang : parmi les soldats de l’unité 57 » TdA) ; l’ouvrage est sorti en 2006 chez Henry Holt & Co., à New York. Le terme Ward 57 renvoie à l’unité de l’hôpital Walter Reed où sont traités les amputés.
19  « Comment j’ai perdu ma main mais je me suis trouvé » (TdA).
20  « Souvenirs du jour où j’ai survécu : de retour d’Irak » (TdA).
21  Fiche personnelle signalétique, indiquant le nom, l’adresse, l’âge, le rang et la compagnie occupés dans l’armée, le type de blessure et le lieu d’hospitalisation. Site Internet : « aliveday/ ».
22  « Les cicatrices de l’Irak » (TdA). Cette série de photographies en noir et blanc a été prise par Nachtwey dans deux hôpitaux militaires de renom, le Walter Reed à Washington et le Landstuhl Regional Medical Center en Allemagne, le plus large hôpital en dehors des États-Unis à recevoir les blessés de guerre depuis l’Irak. Un diaporama des photographies parues dans le Time est disponible à l’adresse URL suivante : « scars/ ».
23  « Quand la guerre est terminée » (TdA). Synthèse des travaux de la photographe Lori Grinker, effectués pendant 15 années sur les invalides de guerre à travers le monde. Ce reportage ne s’intéresse pas uniquement aux vétérans étasuniens, mais prend en compte les anciens combattants d’une série de conflits du xxe siècle, de la Première Guerre mondiale à la guerre du Golfe, en passant par les conflits au Libéria, en Erythrée, au Sri Lanka, au Cambodge, etc. Un diaporama des photographies parues dans le Time est disponible à l’adresse URL suivante : « war_veterans/ ».
24  « Les héros, la guérison » (TdA).
25  « La cité des hommes brisés » (TdA). Reportage photo en couleur cette fois-ci, exécuté par Nachtwey au sein du Landstuhl Medical Center, spécialisé dans les traitements des lésions cérébrales, amputations et brûlures.
26  Logiciel informatique permettant l’analyse qualitative de documents écrits et audio-visuels, sous la forme d’une analyse de contenu thématique classique. Pour plus de renseignements, voir le site web du logiciel : « www.atlasti.com/ ».
27  Le documentaire Alive Day Memories sur HBO relève ainsi que le taux d’amputation en Irak serait deux fois plus élevé que lors de la guerre de Sécession aux États-Unis entre 1861 et 1865.
28  Athlète sud-africain amputé des deux jambes, il est spécialiste du sprint en courant avec des prothèses en carbone. Il s’est fait connaître des médias pour avoir demandé à participer aux Jeux Olympiques 2008 aux côtés d’athlètes valides.


© 2009  Association ALTER@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline