Article

26 iconographies
1 autoévaluation interactive
5 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 39,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    22 26 0 6


Pédiatrie - Maladies infectieuses
[69248]
Doi : 10.1016/S1637-5017(15)69248-1
Conduite pratique devant une anomalie de la croissance
 

N. Bouhours-Nouet a, b : Praticien hospitalier, A. Donzeau a : Chef de clinique-assistante des Hôpitaux, R. Coutant a, b,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service d'endocrinologie et de diabétologie pédiatriques, Pôle Femme-Mère-Enfant, CHU d'Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 
b Centre de référence des pathologies rares de la réceptivité hormonale, CHU d'Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les courbes de croissance staturopondérale et de corpulence sont les éléments essentiels pour statuer sur une éventuelle anomalie de la croissance. La croissance d'un enfant à un âge donné est dite « anormale » si elle se situe au-delà de +2 déviations standard (DS) ou en deçà de -2DS. Elle mérite également exploration en cas d'accélération ou de ralentissement excessif de la vitesse de croissance conduisant à un changement de couloir. Enfin, la notion de couloir génétique de croissance est essentielle. La petite taille est le plus souvent (>70 % des cas) de type constitutionnel (d'hérédité polygénique). La pathologie endocrinienne représente moins de 10 % des étiologies. Le déficit en hormone de croissance peut être secondaire à une lésion (tumeur) ou à une irradiation de la région hypothalamohypophysaire, être d'origine génétique (anomalie monogénique ou syndrome), malformative (interruption de tige pituitaire avec posthypophyse ectopique, rarement de cause monogénique) ou être idiopathique (imagerie par résonance magnétique [IRM] hypothalamohypophysaire normale). Pour ce dernier, le diagnostic est difficile et souvent fait par excès. Il faut systématiquement évoquer le syndrome de Turner chez la fille et réaliser un caryotype, même en l'absence d'élément dysmorphique évocateur. Le retard de croissance intra-utérin est la cause de 10 % des petites tailles, mais il nécessite une démarche diagnostique étiologique, à la recherche d'une maladie ayant perturbé la croissance dès la période anténatale. Dans un contexte familial, la réalisation systématique de radiographies de squelette permet d'identifier des anomalies osseuses constitutionnelles caractéristiques de dyschondrostéose ou d'hypochondroplasie. La fréquence des anomalies osseuses dans les retards staturaux est mal précisée, mais on peut l'estimer à près de 5 % des cas. Le retard pubertaire est responsable d'un retard à l'accélération de la vitesse de croissance staturale. Cela explique que le motif de consultation soit souvent la petite taille. Chez le garçon, il s'agit d'un retard pubertaire simple dans plus de 80 %. Chez la fille, il est plus souvent d'origine organique. La grande taille, constitutionnelle dans plus de 90 % des cas, est un motif beaucoup plus rare de consultation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Croissance, Retard de croissance, Hormone de croissance, Déficit en hormone de croissance, Syndrome de Turner, Puberté, Retard pubertaire, Grande taille




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : N. Bouhours-Nouet, A. Donzeau, R. Coutant. Conduite pratique devant une anomalie de la croissance. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2015;10(3):1-22 [Article 4-005-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article