Article

42 iconographies
1 autoévaluation interactive
8 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 58,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    15 42 0 9


Ophtalmologie
[63300]
Doi : 10.1016/S0246-0343(15)63300-7
Occlusions veineuses rétiniennes
Retinal vein occlusion
 

A. Pierru, E. Héron, J.-F. Girmens, M. Paques
 Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingts, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les occlusions veineuses rétiniennes se regroupent selon leur topographie en occlusions de la veine centrale, hémiocclusions veineuses et occlusions de branche veineuse. Les occlusions de la veine centrale de la rétine et les hémiocclusions veineuses sont associées à l'hypertension artérielle et au glaucome, et surviennent plus fréquemment chez les hommes, avec une médiane vers 55 ans. Les occlusions de branche veineuse rétinienne partagent un terrain similaire, mais sans prédominance de sexe et avec un âge médian un peu plus élevé, vers 60 ans. L'association des occlusions veineuses rétiniennes à une anomalie de la coagulation n'est toujours pas établie. La pathogénie des occlusions veineuses rétiniennes reste obscure, la nature de l'obstacle circulatoire restant indéterminée. La présentation clinique de la maladie est très variable. Il s'agit le plus souvent d'une baisse unilatérale de l'acuité visuelle, avec œil blanc et calme. Les formes sévères peuvent survenir brutalement et réduire la vision à une perception lumineuse ; au contraire, certaines formes sont asymptomatiques. L'évolution de la maladie se déroule en général sur plusieurs mois, elle est souvent entrecoupée d'aggravations (transitoires ou permanentes). La complication la plus fréquente est l'œdème maculaire, qui peut être lié soit à une rupture de la barrière hématorétinienne interne de la macula, soit à la diffusion vers la macula d'un œdème papillaire. La survenue d'une non-perfusion capillaire périphérique étendue est la complication la plus grave, car porteuse du risque de glaucome néovasculaire. Les séquelles visuelles sont fréquentes et parfois sévères s'il existe une ischémie maculaire. Le degré de récupération dépend du délai de recanalisation de la veine et/ou du développement d'une circulation collatérale. L'atteinte du deuxième œil est relativement peu fréquente. Le traitement est uniquement symptomatique. Les inhibiteurs du vascular endothelial growth factor (VEGF) et/ou les corticoïdes par voie intravitréenne peuvent améliorer transitoirement la vision, de même que la photocoagulation maculaire, ciblée ou non sur des macroanévrysmes. Les traitements chirurgicaux n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Abstract

Retinal venous occlusions comprise central retinal vein occlusion, hemispheric occlusions, and branch retinal vein occlusions. Central retinal vein occlusions and hemispheric occlusions occur more frequently in males, at a median age of 55, and are associated with arterial hypertension and glaucoma. Branch retinal vein occlusions have a similar risk profile but there is no gender predominance, and the age of onset is slightly higher (around 60 years). The pathogenesis of retinal venous occlusions remains obscure. The direct cause of the venous outflow impairment remains unknown. Retinal venous occlusions have not been convincingly associated with hypercoagulation. The clinical presentation of the disease is variable. In most cases, there is a unilateral visual loss over days, without pain, but retinal venous occlusions may be also present as an abrupt and profound loss of vision. On the opposite, retinal vein occlusion may be asymptomatic. The course of the disease may be chronic, with transient or permanent aggravations. The most severe complication is the onset of extensive non-perfusion, generating in some cases angiogenic proliferation with a strong risk of neovascular glaucoma. The most frequent complication is macular edema due to rupture of the blood-retinal barrier, which can originate from the macula itself and/or from the disc. Since the aetiology of retinal vein occlusions disease remains unknown, the treatment is symptomatic. Retinal venous occlusions may resolve either because of the recanalization of the affected vein, or because of the establishment of an efficient collateral circulation. Intravitreal anti-VEGF antibodies or steroids may transiently improve vision, as well as laser photocoagulation, focused or not on macroaneurysms. There is yet no evidence that surgery can improve the long-term outcome. Visual sequelae are frequent. The fellow eye is infrequently affected.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Occlusion de la veine centrale de la rétine, Occlusion de branche veineuse rétinienne, Occlusion de veine hémisphérique rétinienne, Œdème maculaire, Ischémie

Keywords : Central retinal vein occlusion, Branch retinal vein occlusion, Hemispheric occlusion, Macular oedema, Ischemia




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : A. Pierru, E. Héron, J.-F. Girmens, M. Paques. Occlusions veineuses rétiniennes. EMC - Ophtalmologie 2015;12(3):1-15 [Article 21-240-E-15].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article