Article

3 iconographies
1 vidéo / animation
1 autoévaluation interactive
6 informations supplémentaires
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 38,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    13 3 1 8


Médecine d'urgence
[65333]
Doi : 10.1016/S1959-5182(15)65333-8
Prise en charge du traumatisé grave en phase extrahospitalière
 

M. Freysz , C. Tissier
 Département de médecine d'urgence, CHU, Bocage central, 14, rue Gaffarel, BP 77908, 21079 Dijon, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Le traumatisé grave nécessite une prise en charge médicale préhospitalière particulière lui permettant d'arriver dans un centre référent de traumatologie dans les délais les plus brefs afin de bénéficier d'un traitement définitif de l'ensemble des lésions. Le but de la réanimation préhospitalière est d'assurer une stabilisation des grandes fonctions vitales avant mais aussi pendant le transport. Les objectifs hémodynamiques sont fixés en fonction de l'existence ou non d'une lésion neurologique. Plus que l'état hémodynamique à un instant donné, c'est la réponse à la réanimation qui va permettre au médecin du service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) de décider, en collaboration avec le médecin régulateur du Service d'aide médicale urgente (Samu), l'orientation du blessé. Le bilan médical du médecin Smur donne les informations nécessaires au médecin régulateur qui organisera pendant la mise en condition du blessé une évacuation directe sur le centre référent. Trois catégories de patients sont à individualiser en fonction de leur état hémodynamique : les patients stabilisés par la réanimation initiale, dirigés d'emblée sur le centre de traumatologie référent ; les patients dépendant de la réanimation préhospitalière, acheminés en fonction des moyens sanitaires disponibles et du temps de transport sur le centre référent ; les patients ne répondant pas à la réanimation préhospitalière, acheminés sur le centre hospitalier de proximité afin de les stabiliser avant transport secondaire. La prise en charge respiratoire vise à limiter l'hypoxie cellulaire et l'hypercapnie, facteurs d'agression cérébrale d'origine systémique majeurs. L'oxygénothérapie à haut débit est la règle ; toute baisse de la saturation pulsée en oxygène (SpO2 ) revêt un caractère d'alarme. Le recours à l'intubation doit être large. Enfin, les patients présentant un score de Glasgow inférieur à 8 (et même probablement un score moteur<4) nécessitent une intubation préhospitalière. La survenue préhospitalière d'une hypotension artérielle est un facteur aggravant majeur comme l'apparition ou l'existence d'une mydriase, et sont des urgences thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Traumatisé grave, Centre de traumatologie, Samu/Smur




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : M. Freysz, C. Tissier. Prise en charge du traumatisé grave en phase extrahospitalière. EMC - Médecine d'urgence 2015;10(3):1-13 [Article 25-200-B-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article