Article

5 iconographies
1 autoévaluation interactive
2 cas cliniques
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 32,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    13 5 0 3


Médecine d'urgence
[65188]
Doi : 10.1016/S1959-5182(15)65188-1
Intoxications aiguës par médicaments cardiotoxiques
 

A. Delahaye
 Service de réanimation et unité de surveillance continue, Hôpital Jacques-Puel, avenue de l'Hôpital, 12000 Rodez, France 

Résumé

Les intoxications par médicaments cardiotoxiques sont fréquentes, qu'il s'agisse de psychotropes (antidépresseurs tricycliques par exemple) ou de cardiotropes (bêtabloquants, inhibiteurs calciques, etc.). La surmortalité, comparée aux autres intoxications, est étroitement liée à l'apparition d'une défaillance cardiocirculatoire. Celle-ci relève de mécanismes variés qui reflètent la diversité des cardiotoxiques : effet inotrope négatif (effet stabilisant de membrane, bêtabloquants, etc.), dysfonction diastolique (digoxine), troubles du rythme et de la conduction (antiarythmiques, digitaliques, inhibiteurs calciques, etc.), vasodilatation artérielle, etc. Pour le clinicien, que ce soit au téléphone, en préhospitaler ou au service d'accueil des urgences, la gravité avérée ou potentielle doit rapidement être évaluée. La plupart des cardiotoxiques sont des toxiques dits fonctionnels, dont le pic de toxicité est généralement atteint dans les trois premières heures. La prise en charge commence généralement dans la phase ascendante de l'intoxication. Mais la dynamique des intoxications par cardiotoxiques impose de raccourcir tous les délais pour organiser la prévention et le traitement de la défaillance cardiocirculatoire brutale. Une analyse poussée circonstancielle et clinique est nécessaire pour déterminer les spécialités pharmacologiques incriminées, l'heure et la dose suspectée d'ingestion. La compréhension des mécanismes physiopathologiques est indispensable pour mieux appréhender l'approche thérapeutique, symptomatique et spécifique, et orienter au mieux les patients. Les admissions en réanimation ou surveillance continue doivent être larges. Peu d'examens complémentaires sont utiles en médecine d'urgence, mais l'électrocardiogramme est incontournable. La prise en charge symptomatique doit être précoce. Parfois agressive dans les cas graves ou à risque majeur, elle associe largement l'intubation, la ventilation mécanique et l'analgésie-sédation, pour limiter toute hypoxie ou acidose majorant directement les perturbations électrophysiologiques. Concernant les traitements spécifiques, antidotes et apparentés, certains sont d'accès rapide et facile ; d'autres nécessitent une organisation logistique préalable (anticorps antidigitaliques, assistance circulatoire, etc.), parfois à l'échelle départementale et régionale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Intoxication, Cardiotoxique, Défaillance cardiocirculatoire, Électrocardiogramme, Pronostic, Antidote, Assistance circulatoire




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : A. Delahaye. Intoxications aiguës par médicaments cardiotoxiques. EMC - Médecine d'urgence 2015;10(2):1-13 [Article 25-030-A-50].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article