Article

Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs



La revue de médecine interne
Volume 35, numéro S2
pages A20-A21 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.revmed.2014.10.025
Abstracts

Syndrome de chevauchement entre lupus systémique et vascularite à ANCA avec atteinte rénale
 

P.A. Jarrot 1, , L. Chiche 2, L. Daniel 3, B. Hervier 4, V. Vuiblet 5, N. Bardin 6, Z. Amoura 7, M. Hamidou 8, E. Rondeau 9, E. Andrés 10, G. Kaplanski 2, N. Jourde-Chiche 11

Groupe coopératif du lupus rénal (GCLR)

Groupe français d’étude des vascularites (Gfev)

Club rhumatisme inflammatoire (CRI)

1 Médecine interne, 45, rue Cognacq-Jay, Reims 
2 Service de médecine interne, CHU de la Conception, Marseille 
3 Laboratoire d’anatomie-pathologie, CHU de La Timone, Marseille 
4 Département de médecine interne et d’immunologie clinique, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris 
5 Laboratoire d’anatomie-pathologie, 45, rue Cognacq-Jay, Reims 
6 Laboratoire d’immunologie, CHU de la Conception, Marseille 
7 Service de médecine interne 2, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
8 Médecine interne, CHU Hôtel Dieu, Nantes 
9 Néphrologie et transplantation rénale, hôpital Tenon, Paris 
10 Service de médecine interne, diabète et maladies métaboliques, CHRU de Strasbourg, CHU de Strasbourg, Strasbourg 
11 Service de néphrologie et de transplantation rénale, CHU de la Conception, Marseille 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Le lupus érythémateux systémique (LES) et les vascularites à ANCA (AAV) sont deux maladies auto-immunes qui diffèrent par leur profil d’auto-anticorps (anti-nucléaires [ANA] ou [ANCA]), et causent des atteintes rénales distinctes (glomérulonéphrite [GN] à dépôts de complexes immuns ou GN extracapillaire [GNEC] pauci-immune). Le syndrome de chevauchement LES/AAV est définit par l’existence d’une maladie systémique répondant à la fois aux critères de classification du LES et des AAV. Nous rapportons ici le cas de 8 patients ayant présenté un syndrome de chevauchement LES/AAV avec atteinte rénale, et analysons la prévalence et l’impact de la présence d’auto-anticorps de chevauchement dans 2 cohortes indépendantes de patients ayant une néphropathie lupique ou une GNEC pauci-immune.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective et multicentrique. Nous avons recueilli l’ensemble des cas français de syndrome de chevauchement LES/AAV avec atteinte rénale, signalés après un appel à observations médié par la SNFMI, la Société de néphrologie, le Club des rhumatismes inflammatoires, le Groupe français d’étude des vascularites, Groupe coopératif sur le lupus rénal, et l’Amicale des jeunes internistes. Chaque patient présentait les critères diagnostiques de LES et d’AAV, et avait une GN documentée par biopsie. Les caractéristiques cliniques, biologiques et histologiques de ces patients ont été comparées à celles des cas rapportés dans la littérature. Nous avons ensuite comparé les caractéristiques histologiques des biopsies rénales de patients avec GN lupique selon la présence d’ANCA, et de patients avec GNEC pauci-immune selon la présence d’ANA dans les cohortes de 2 CHU.

Résultats

Huit patientes, d’un âge médian de 42ans (22–74), remplissaient les critères diagnostiques des 2 pathologies. Le diagnostic de LES précédait (3/8), suivait (3/8), ou était concomitant de celui des AAV (2/8). Le délai médian entre les 2 pathologies était de 8 (2–18) ans. Toutes les patientes avaient des ANA, et 7/8 des p-ANCA anti-MPO. Une patiente avait reçu un traitement par anti-TNF ayant pu favoriser la survenue du syndrome de chevauchement. Au moment du diagnostic du syndrome de chevauchement, l’atteinte rénale était une GN rapidement progressive (GNRP) pour 6/8 patientes, associée à une hémorragie intra-alvéolaire dans 3 cas. La biopsie rénale révélait une GNEC dans 5/8 cas, dont 2 avec des dépôts mésangiaux de complexes immuns, et une GN lupique dans 3/8 cas (2 classes IV-G avec croissants et 1 classe II). Après traitement immunosuppresseur, et avec un délai de suivi médian de 2ans, 1 patiente était décédée de cancer, et 3 patientes présentaient une IRC séquellaire (1 IRC terminale et 2 IRC modérées). La sévérité du tableau clinique et la présence sélective d’anti-MPO étaient en accord avec les cas de la littérature. Nous avons par ailleurs analysé 110 biopsies rénales, réalisées chez 101 patients, dont 44 (40 %) GN lupiques et 66 (60 %) GNEC pauci-immunes. Les ANCA étaient positifs chez 24 % des patients avec GN lupique, et les AAN chez 55 % des patients avec GNEC. Nous n’avons pas mis en évidence de différence anatomopathologique significative selon la présence ou non d’anticorps de chevauchement dans ces 2 types de GN.

Discussion

Contrairement au LES, les AAV ont rarement été associées à d’autres maladies auto-immunes [1]. La sévérité de ce syndrome de chevauchement le rapprochait d’une AAV de type polyangéite microscopique, avec une atteinte rénale sévère parfois associée à une hémorragie alvéolaire et à la présence d’anti-MPO. Le syndrome de chevauchement LES/AAV, bien que rare, pourrait s’expliquer par des mécanismes immunopathologiques communs au LES et aux AAV, en particulier par l’activation des neutrophiles et l’implication de la NETose [2, 3]. La présence d’anticorps chevauchant n’était pas associée à des caractéristiques histologiques particulières dans nos cohortes.

Conclusion

L’association d’un LES et d’une AAV avec atteinte rénale est rare, mais ne semble pas fortuite. La présentation clinique du syndrome de chevauchement LES/AAV est sévère, avec un double profil immunologique ANA et anti-MPO. Malgré l’existence de lésions mixtes sur les biopsies rénales de nos patients, nous n’avons pas démontré de réel impact des auto-anticorps de chevauchement dans une cohorte de GN lupiques ou de GNEC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre