Article

3 iconographies
1 autoévaluation interactive
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 28,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    12 3 0 2


Médecine d'urgence
[61654]
Doi : 10.1016/S1959-5182(14)61654-8
Infection par le virus de l'immunodéficience humaine chez l'adulte et urgences
 

C. Cauquil, J. Cailhol, B. Cazenave, H. Gros, C. Pizzocolo, S. Abgrall, O. Bouchaud
 Service des maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Avicenne, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, 125, rue de Stalingrad, 93009 Bobigny, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Dans les pays industrialisés, la généralisation des trithérapies antirétrovirales a transformé l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) en une maladie chronique requérant un suivi au long cours. Le recours à des soins en urgence reste cependant d'actualité devant une infection opportuniste révélant parfois l'infection par le VIH, à l'occasion d'une complication iatrogène ou devant n'importe quelle urgence non liée directement au VIH. Face à ces situations, le niveau d'immunodépression (taux de lymphocytes CD4), les antécédents d'infections opportunistes et les traitements en cours sont autant d'éléments d'orientation pour raisonner devant un tableau pulmonaire, digestif, neurologique, ophtalmologique ou dermatologique. Chez les patients non connus comme infectés par le VIH, l'approche diagnostique est souvent complexe compte tenu de la spécificité des pathologies. Un test VIH peut être réalisé en urgence, mais seulement quand ce résultat est déterminant pour la prise en charge immédiate et après information du patient. Ainsi, une symptomatologie orientant vers un déficit immunitaire (amaigrissement, candidose buccale, diarrhée chronique, antécédent de zona, lymphopénie sévère, leucoplasie chevelue de la langue, etc.) doit conduire à la réalisation d'un test rapide. La pneumocystose, pneumopathie bilatérale interstitielle et dyspnéisante, reste l'urgence respiratoire la plus fréquente et peut être sévère en cas de retard au diagnostic, même si les pneumopathies, notamment à pneumocoques, sont parfois également très rapidement évolutives. Sur le plan neurologique central, c'est la toxoplasmose, souvent révélatrice du VIH, qu'il faut évoquer systématiquement devant toute manifestation focale fébrile ou ne justifiant pas la prescription empirique du traitement dès lors que le scanner a objectivé une image d'abcès (aspect typique d'image en cocarde). Devant une éruption diffuse, a fortiori avec signes de gravité, il faut évoquer systématiquement une toxicité médicamenteuse (névirapine, sulfamides, etc.) particulièrement fréquente sur ce terrain. Enfin, deux points doivent être retenus : un patient infecté par le VIH peut faire n'importe quel accident de santé indépendamment de son infection (notamment, des complications cardiovasculaires pour lesquelles il a d'ailleurs des facteurs de risque supplémentaires), et tout accident d'exposition au sang (et sexuel) doit être considéré en urgence, les antirétroviraux n'ayant a priori un intérêt préventif que dans les toutes premières heures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : VIH, Urgences, Infections opportunistes, Pneumocystose, Toxoplasmose, Traitements antirétroviraux




© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : C. Cauquil, J. Cailhol, B. Cazenave, H. Gros, C. Pizzocolo, S. Abgrall, O. Bouchaud. Infection par le virus de l'immunodéficience humaine chez l'adulte et urgences. EMC - Médecine d'urgence 2014;9(3):1-12 [Article 25-090-B-30].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre