Article

3 iconographies
7 vidéos / animations
1 autoévaluation interactive
3 informations supplémentaires
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 42,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    12 3 7 5


Médecine d'urgence
[45700]
Doi : 10.1016/S1959-5182(14)45700-3
Embolie pulmonaire : de la suspicion clinique à la décision diagnostique
 

A. Penaloza a,  : MD, PhD, N. Delvau a : MD, P.-M. Roy b : MD, PhD
a Service des urgences, Cliniques universitaires St-Luc, Université Catholique de Louvain, 10, avenue Hippocrate, 1200 Bruxelles, Belgique 
b Département de médecine d'urgence, CHU Angers, L'UNAM Université, Faculté de médecine d'Angers, e-VASion, 4 Rue Larrey, 49100 Angers, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L'embolie pulmonaire (EP) reste en 2014 un défi pour le clinicien. La pathologie étant potentiellement mortelle, et les signes et symptômes peu spécifiques, la première difficulté consiste à savoir chez qui suspecter une EP et donc chez qui initier une démarche diagnostique. Face à une suspicion d'EP, le clinicien initie une stratégie diagnostique reposant sur trois éléments principaux : l'évaluation de la probabilité clinique, les D-dimères et l'angioscanner thoracique. La première étape, l'évaluation de la probabilité clinique, est la clé de voûte de toute la démarche diagnostique et thérapeutique. Il n'y a pas d'élément formel pour préférer une méthode d'évaluation de probabilité clinique à une autre. Les D-dimères sont non fiables lorsque la probabilité clinique est forte. Un test D-dimère négatif permet d'exclure une EP lorsque la probabilité clinique est faible ou, pour certaines techniques de dosage, lorsqu'elle est faible ou intermédiaire. L'angioscanner est considéré comme l'examen de référence. Il a cependant des limites notables, le risque d'erreur étant majoré en cas de discordance entre l'interprétation du scanner et la probabilité clinique. Enfin, cette stratégie doit être adaptée dans des contextes particuliers (état de choc, femme enceinte, personne âgée, insuffisance rénale, etc.) et faire appel à d'autres investigations (échographie doppler veineux, échocardiographie, scintigraphie, etc.). Un protocole précisant la démarche diagnostique à suivre, voire un outil informatisé d'aide à la décision, améliore la qualité des décisions prises aux urgences lors d'une suspicion d'EP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Embolie pulmonaire, Probabilité clinique, D-dimères, Angioscanner thoracique, Stratégie décisionnelle




© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : A. Penaloza, N. Delvau, P.-M. Roy. Embolie pulmonaire : de la suspicion clinique à la décision diagnostique. EMC - Médecine d'urgence 2014;9(2):1-12 [Article 25-020-C-30].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article