Article

2 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 10,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    15 2 0 0


Prothèses partielles de genou
Les reprises des échecs de prothèse fémoropatellaire par arthroplastie totale : Conversion of a failed patellofemoral arthroplasty
 

Mots clés :Arthrose fémoropatellaire. : Prothèse fémoropatellaire. : Complications fémoropatellaires. : Prothèse totale de genou. : 
Key words:Patellofemoral arthritis. : Patellofemoral arthroplasty. : Patellofemoral complications. : Total knee arthroplasty. : 


D. Huten

Résumé

La reprise d’un échec de prothèse fémoropatellaire (PFP) par prothèse totale (PTG) est une intervention peu fréquente. L’arthrose fémorotibiale (AFT) en est plus fréquemment la cause que le descellement et/ou les anomalies de la course rotulienne. Nous rapportons d’abord les résultats de la série du symposium de la SOFCOT 2003 dont le taux de complications, de reprises et de mauvais résultats était très élevé en raison d’erreurs d’indication opératoire (AFT lors de la mise en place de la PFP), d’erreurs techniques et de l’utilisation de prothèses au dessin imparfait (avec parfois une embase métallique rotulienne). Les complications fémoropatellaires (instabilité, fractures, descellements rotuliens) ont grevé les résultats de la PFP et de la PTG. Ces constatations sont très différentes de celles des séries plus récentes, dont les résultats sont meilleurs pour les raisons suivantes : la cause de la reprise est une AFT en règle tardive, les anomalies de la course rotulienne ont été corrigées au temps de la PFP et la pièce rotulienne a pu être conservée, du moins dans la plupart des cas. La sélection des indications, le choix de la PFP (prothèse à coupe trochléenne et médaillon rotulien en dôme) et une technique adaptée ont permis d’améliorer très sensiblement les résultats des PFP. La technique de reprise d’une PFP par PTG doit prendre en compte les incisions antérieures et d’éventuelles anomalies de la course rotulienne. Une extraction prudente du composant trochléen le plus souvent non descellé, la conservation de la pièce rotulienne en place chaque fois que possible et la correction d’éventuelles anomalies de la course rotulienne sont les garants d’un bon résultat. Les principes d’un changement d’une pièce rotulienne usée, inadaptée ou descellée ou du traitement d’une fracture rotulienne sont les mêmes que ceux des reprises de PTG.

Abstract

Conversion of a failed patellofemoral arthroplasty (PFA) to total knee arthroplasty (TKA) is unusual. Tibiofemoral osteoarthritis (TFO) is a more common cause of conversion than component loosening and/or patellar maltracking. We first report on the results of the symposium SOFCOT 2003 series. The rate of complications, reoperations and unsatisfactory results was very high, due to errors in patient selection (FTA present at the time of PFA), technical errors and the use of poorly designed prostheses (including patellar metal-backed components). Patellofemoral complications (instability, patellar fractures and component loosening) diminished the quality of the results of PFA and TKA. This data differs greatly from the results of more recent series, whose results are much better for the following reasons: the cause of conversion is a usually late TFO, patellar maltracking was addressed at the time of the PFA and patellar component could be retained, at least in most cases. Selection of patients, choice of the PFA (trochlear component using bone cuts, dome patellar component) and a good technique have dramatically improved results of PFA. Technique of conversion of a PFA to TKA should take into consideration previous incisions and potential patellar maltracking. Prudent removal of a frequently well-fixed trochlear component and retention of the patellar component if possible provide good results. The principles of exchange of a worn, unadapted or loose patellar component or of the treatment of a fractured patellar are identical to those of revision TKA.



© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article