Article

7 iconographies
1 autoévaluation interactive
6 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 41,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    10 7 0 7


Dermatologie
[22265]
Doi : 10.1016/S0246-0319(13)22265-X
Érysipèle, dermohypodermites bactériennes et fasciites nécrosantes
 

E. Begon  : Praticien hospitalier en dermatologie
 Hôpital René Dubos, 6, avenue de l'Île-de-France, 95300 Pontoise, France 

Résumé

Les dermohypodermites bactériennes aiguës, nécrosantes et non nécrosantes, sont des infections bactériennes aiguës des tissus situés entre l'épiderme et les muscles, chacune des composantes anatomiques pouvant être atteinte ou non par le processus pathologique. Elles se manifestent le plus souvent par des placards inflammatoires accompagnés de signes généraux. Elles peuvent être subdivisées en trois formes principales : la fréquente dermohypodermite bactérienne non nécrosante à type d'érysipèle streptococcique dont le traitement est médical, les autres dermohypodermites bactériennes de microbiologie variée dont la prise en charge est souvent médicochirurgicale et la dermohypodermite bactérienne nécrosante, incluant la fasciite nécrosante, pour laquelle le traitement chirurgical ne doit souffrir aucun retard. La problématique principale est de ne pas méconnaître, devant un placard rouge aigu fébrile, une forme nécrosante d'emblée ou risquant de le devenir. La séméiologie cutanée occupe donc une place importante dans leur prise en charge car les décisions thérapeutiques essentielles doivent le plus souvent être prises sur des critères cliniques, en l'absence de documentation microbiologique de l'infection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Érysipèle, Dermohypodermite aiguë bactérienne, Cellulite, Fasciite, Gangrène




© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : E. Begon. Érysipèle, dermohypodermites bactériennes et fasciites nécrosantes. EMC - Dermatologie 2013;8(2):1-10 [Article 98-335-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article