Article

19 iconographies
1 autoévaluation interactive
4 informations supplémentaires
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 41,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    17 19 0 6


Gastro-entérologie
[56175]
Doi : 10.1016/S1155-1968(13)56175-X
Prise en charge du cancer du canal anal
 

V. Vendrely a,  : Praticien hospitalier, radiothérapeute [médecin correspondant], A. Rullier b : Praticien hospitalier, anatomopathologiste, C. Laurent c : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chirurgien
a Service de radiothérapie, Hôpital Haut-Lévêque, avenue de Magellan, 33604 Pessac cedex, France 
b Service d'anatomo-pathologie, Hôpital Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 
c Service de chirurgie viscérale, Hôpital Saint-André, 1, rue Jean-Burguet, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Le cancer du canal anal est un cancer rare, mais dont l'incidence augmente. Il touche préférentiellement les femmes dans leur septième décennie ; cependant, le profil épidémiologique se modifie avec l'atteinte de patients masculins, plus jeunes, séropositifs pour le virus de l'immunodéficience humaine. Il s'agit d'un cancer lymphophile avec une extension principalement locorégionale pelvienne, les atteintes métastatiques viscérales étant rares. L'histologie la plus fréquente est le carcinome épidermoïde. C'est un cancer curable dont le traitement repose sur la radiothérapie et la chimiothérapie, la chirurgie restant réservée aux échecs ou aux récidives après traitement. Les avancées technologiques récentes ouvrent de nouvelles possibilités, que ce soit en termes d'imagerie dans le cadre du bilan d'extension ou de la surveillance après traitement, comme en termes de traitement avec le développement de la modulation d'intensité en radiothérapie ou l'arrivée des thérapies ciblées dans le domaine des chimiothérapies. L'enjeu du traitement reste le contrôle locorégional tout en diminuant la toxicité et les séquelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cancer du canal anal, Radiochimiothérapie, Papillomavirus, Amputation abdomino-périnéale, IMRT




© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : V. Vendrely, A. Rullier, C. Laurent. Prise en charge du cancer du canal anal. EMC - Gastro-entérologie 2013;8(2):1-17 [Article 9-084-D-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article