Article

6 iconographies
1 autoévaluation interactive
3 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 26,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    5 6 0 4


Dermatologie
[60171]
Doi : 10.1016/S0246-0319(12)60171-X
Porokératoses
 

J. Kanitakis  : Praticien hospitalier, Professeur associé de dermatologie
Clinique dermatologique, groupement hospitalier Édouard Herriot (pavillon R), 5, place d'Arsonval, 69437 Lyon cedex 03, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les porokératoses (PK) représentent un groupe de dermatoses peu fréquentes, acquises ou héréditaires, caractérisées par un trouble de la différenciation épidermique d'origine inconnue, probablement dues à l'expansion d'un clone de kératinocytes épidermiques anormaux. Il en existe plusieurs formes cliniques, plus ou moins proches les unes des autres (Mibelli, superficielle (actinique) disséminée, linéaire, ponctuée palmoplantaire, palmaire, plantaire et disséminée, etc.) qui peuvent être associées entre elles chez le même malade ou au sein d'une famille ; elles partagent une image histologique commune, caractérisée par la « lame cornoïde », empilement de cornéocytes parakératosiques au sein de la couche cornée, reposant sur une légère dépression de l'épiderme sous-jacent. Les PK apparaissent assez souvent chez des patients immunodéprimés, notamment greffés d'organe, chez qui elles peuvent évoluer parallèlement au degré d'immunosuppression. Leur pronostic est globalement favorable, mais reste conditionné par la transformation maligne des lésions cutanées en carcinome (le plus souvent spinocellulaire) ; cette complication est assez rare (moins de 10 % des cas) mais peut s'avérer fatale. Leur traitement, motivé pour des raisons esthétiques mais aussi pour réduire le risque de transformation maligne, fait appel à diverses médications locales ou systémiques et à des procédés de destruction, avec des résultats souvent inconstants et provisoires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Porokératoses, Lamelle cornoïde, Génodermatoses, Kératinisation, Immunosuppression




© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : J. Kanitakis. Porokératoses. EMC - Dermatologie 2012;7(4):1-5 [Article 98-210-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article