Article

6 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 18,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 6 0 1


Pédiatrie - Maladies infectieuses
[58659]
Doi : 10.1016/S1637-5017(12)58659-X
Pathologie neurologique liée à la prématurité
 

C. Grosse : Pédiatre néonatologue, U. Simeoni  : Professeur
Service de médecine néonatale, Hôpital de la Conception, 147, boulevard Baille, 13005 Marseille, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les possibilités de la réanimation néonatale ont permis une diminution drastique de la mortalité périnatale des grands prématurés nés avant 33 semaines d'aménorrhée ces 15 dernières années. Ces progrès n'ont cependant pas permis de diminuer dans les mêmes proportions les séquelles neurodéveloppementales présentées par ces enfants. En période néonatale, le nouveau-né prématuré est exposé à un risque de lésions hémorragiques, de lésions de la substance blanche, de lésions corticales ou cérébelleuses. Chez le nouveau-né prématuré, la substance blanche cérébrale est particulièrement sensible aux phénomènes d'origine ischémique ou inflammatoire. Un événement ischémique ou inflammatoire va déclencher une cascade biologique entraînant la libération de cytokines pro-inflammatoires et de radicaux libres. Ces molécules ont une action toxique sur les précurseurs des oligodendrocytes et sont susceptibles de générer des lésions de nécrose focale ou d'astrogliose diffuse. D'autre part, le nouveau-né prématuré est particulièrement à risque de développer des hémorragies intraventriculaires. La zone périventriculaire, où se développent les précurseurs neuronaux, est caractérisée par une grande fragilité vasculaire. Toute augmentation brutale du débit sanguin cérébral est susceptible d'induire un saignement à ce niveau qui fait effraction dans la cavité ventriculaire dans un second temps. Le diagnostic de ces lésions repose sur l'échographie transfontanellaire (ETF) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale. L'ETF est l'examen de choix pour le dépistage des lésions hémorragiques survenant le plus souvent au cours de la première semaine. L'IRM cérébrale est l'examen de référence dans le diagnostic des lésions cérébrales associées à la prématurité, les nouvelles techniques permettant une détection précoce et une analyse microstructurale. L'IRM est un examen clé pour l'établissement du pronostic neuromoteur. Néanmoins, l'absence de détection de lésions cérébrales en période néonatale n'exclut pas la survenue de troubles du développement ultérieur. La compréhension des mécanismes physiopathologiques à l'origine des lésions cérébrales de la prématurité est essentielle à l'élaboration de stratégies de neuroprotection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Prématurité, Lésion de la substance blanche, Hémorragie intraventriculaire, Neuroprotection




© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : C. Grosse, U. Simeoni. Pathologie neurologique liée à la prématurité. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2012;7(3):1-7 [Article 4-002-N-40].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article