Article

4 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 10,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    15 4 0 0


Traitement des ruptures de la coiffe des rotateurs
Ruptures irréparables : le traitement palliatif
 

Mots clés :Acromioplastie. : – Rupture de la coiffe des rotateurs. : – Ténotomie du biceps. : 
Key words:Acromioplasty. : – Cuff tear. : – Biceps tenotomy. : 


O. Gosselin 1, D. Molé 2
1 Clinique Claude-Bernard, 97, rue Claude-Bernard, 57070 Metz, France. 
2 Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, Centre chirurgical Émile-Gallé, 49, rue Hermite, 54000 Nancy, France. 

Résumé

Les traitements palliatifs, avec comme chef de file l’acromioplastie décompressive, ont connu un développement et un engouement croissants au cours des années 1980 allant de pair avec le développement de l’arthroscopie et un accroissement de la prise en charge des patients présentant des pathologies de la coiffe des rotateurs. Cet engouement probablement excessif et la simplicité apparente de cette intervention ont propulsé l’acromioplastie sous arthroscopie au premier rang des procédures concernant la chirurgie de l’épaule. Comme tout traitement proposé de manière excessive et parfois trop systématique, cela a conduit à certains résultats insuffisants et à un recul des indications depuis une dizaine d’années au profit des techniques de réparation, y compris de certaines ruptures autrefois jugées irréparables. Il faut toutefois garder à l’esprit que ces techniques palliatives ont un recul de plus de 25 ans et que la chirurgie réparatrice n’est pas exempte non plus d’interrogations, notamment à la lumière de résultats concernant la cicatrisation tendineuse encore insuffisants. Des questions légitimes se posent concernant la place de ces traitements palliatifs non réparateurs. Nous proposons, après avoir essayé de définir ce que l’on peut considérer comme étant actuellement une coiffe non réparable, d’en préciser les indications et surtout les contre-indications à respecter. Nous décrirons ensuite les différents gestes palliatifs réalisables (acromioplastie et ténotomie du biceps en particulier) et discuterons leurs résultats à moyen et à long termes. Ainsi, ce n’est qu’au prix d’une analyse précise clinique et radiologique et en respectant des indications opératoires plus strictes qu’il est possible de proposer ce type de traitement palliatif.

Abstract – Irreparable cuff tears: palliative treatment

Conservative treatment of rotator cuff tears, mainly based on isolated subacromial decompression (SAD) arised 30 years ago with the development of arthroscopy. A few year later, the simplicity of the procedure and its efficiency contributed to make SAD the most popular and frequent surgical treatment in shoulder pathology. Later on, care was brought on the role of the long head of the biceps tendon, and the biceps tenotomy was described as an useful complement of SAD in the treatment of subacromial syndrom due to rotator cuff rupture. 20 years ago, arthroscopic repair of cuff tears has been described and was progressively prefered to isolated SAD in the management of these lesions. Today, we could ask ourselves if we are not as excessive with cuff repair as we were 30 years ago with simple decompression when we look at the number of performed cuff repair and the quality of their anatomic results.Conservative treatment has a more than 25 years follow-up and could keep a place. The aim of this article is to try to define the limits of reparability and the indications of conservative treatment; the decompression procedure will be described as well as its mid and long term results, considering that all the cuff ruptures do not have to be repaired and that a place must be found to isolated SAD which can provide early and reliable results.



© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article