Article

8 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 10,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    19 8 0 0


Traitement des ruptures de la coiffe des rotateurs
Ruptures partielles profondes de la coiffe des rotateurs
 

Mots clés :

Ruptures de la coiffe des rotateurs. : – Ruptures partielles profondes. : 
Keywords:Rotator cuff tears. : – Deep partial tears. : 

Mots clés :

Coiffe des rotateurs. : – Ruptures partielles superficielles. : – Arthroscopie. : 
Keywords:Rotator cuff. : – Bursal-side lesion. : – Arthroscopy. : 

Mots clés :

Coiffe des rotateurs. : – Rupture partielle. : – IRM. : – Rupture intratendineuse. : 
Keywords:Rotator cuff. : – Partial tear. : – Intratendinous tear. : – MRI. : 


A. Castagna 1, G. Delle Rose 2, M. Borroni 1
1 Via A. Locatelli, 6, 20124 Milano, Italie. 
2 Via Gramsci, 28, 20047 Brugherio, Italie. 

Résumé

Les ruptures partielles de la face profonde de la coiffe des rotateurs seraient plus fréquentes que les ruptures transfixiantes. L’IRM et l’arthroscopie ont permis de mieux diagnostiquer et traiter ces lésions. Le débat quant à l’étiologie et la pathologie de ce type de lésions est encore ouvert, ainsi que celui concernant leur traitement. Leur pathogénie est soit de nature intrinsèque, soit de nature extrinsèque, voire les deux. L’incidence de cette pathologie augmente avec l’âge, mais touche surtout le sportif d’âge moyen. Plusieurs classifications ont été proposées dans la littérature. Les plus couramment utilisées sont celle d’Ellman et celle de Snyder. Le tableau clinique est variable. Il peut s’agir de douleurs modérées et à l’opposé nocturnes, ou exacerbées par la pratique d’un sport de lancer. L’examen clinique n’est pas caractéristique : les tests spécifiques pour la coiffe des rotateurs peuvent être négatifs ou simplement douloureux. Le traitement sera conservateur dans un premier temps, mais ces dernières années, la réparation arthroscopique transtendon est préférée en raison du pourcentage élevé de bons ou excellents résultats rapportés ; elle permet aussi d’éviter l’extension de la rupture partielle profonde.

Abstract – Treatment of deep partial rotator cuff tears

Deep partial rotator cuff tears (DPRCT) are reported to be more common than full-thickness rotator cuff tears.

The MRI and arthroscopy procedure allowed characterizing the deep partial rotator cuff tears (DPRCT) more accurately.

The debate as to the etiology and pathogenesis of this kind of lesions is still open as well as the treatment. The pathogenesis of DPRCT is either intrinsic or extrinsic or a combination of both.

The incidence of this pathology increases with age; nevertheless it might be diagnosed in middle aged sports individuals.

Several classifications have been proposed in the literature. The most common used are the one proposed by Ellman and, later on by Snyder.

A wide spectrum of clinical presentations is reported in case of DPRCT.

Patient may report a minimal pain or stiff painful shoulder. Some patient may refer nocturnal pain and/or pain exacerbated by overhead activity.

Physical examination may be non-univocal: specific test for rotator cuff may be negative or “painful”.

Treatment options are conservative, arthroscopic simple debridement or transtendon repair.

In the last years, arthroscopic transtendon repair is preferred because of high percentage of good or excellent results reported and to avoid a tear progression.



© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article