Article

9 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 50,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    19 9 0 1


Dermatologie
[98-445-A-10]
Doi : 10.1016/S0246-0319(12)56342-9
Syphilis
 

M. Janier a, b,  : Professeur au Collège de Médecine, médecin des Hôpitaux, E. Caumes c : Professeur des Universités, médecin des Hôpitaux
a Centre clinique et biologique des maladies sexuellement transmissibles, Hôpital Saint-Louis, AP-HP, 42, rue Bichat, 75010 Paris, France 
b Fondation-Hôpital Saint-Joseph, 1, avenue Raymond-Losserand, 75014 Paris, France 
c Département des maladies infectieuses, parasitaires, tropicales et santé publique, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP, 47, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La syphilis, maladie sexuellement transmissible bactérienne due à Treponema pallidum , a fait son apparition à la fin du xve siècle et continue de susciter un grand intérêt après plus de cinq siècles. Après avoir quasiment disparu dans les pays occidentaux dans les années 1990 du fait de la prévention de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), elle est en forte recrudescence actuellement dans la communauté homosexuelle, à la faveur d'un relâchement de la prévention. L'histoire naturelle de la maladie est stéréotypée avec une évolution en trois phases : primaire (chancre), secondaire (septicémie tréponémique) et tertiaire (complications neurologiques et cardiovasculaires). Le tréponème n'est toujours pas cultivable ; son génome est séquencé. Les sérologies permettent une approche indirecte ; leur interprétation n'est pas toujours aisée. Les rapports entre infection VIH et syphilis sont étroits et complexes. La prise en charge thérapeutique est globalement bien codifiée (pénicilline G retard) à la fois chez le sujet non immunodéprimé et chez le patient infecté par le VIH.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syphilis, Tréponème pâle, VIH, TPHA, VDRL




© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : M. Janier, E. Caumes. Syphilis. EMC - Dermatologie 2012;7(2):1-19 [Article 98-445-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article