Article

9 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 26,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    8 9 0 0


Chirurgie orthopédique pédiatrique
Fractures récentes et anciennes de Monteggia
 

J. Langlais, M. L’kaissi, B. de Billy 1

Monteggia a donné son nom à une lésion mixte atteignant l’avant-bras et le coude. Il s’agit d’une fracture de l’ulna associée à une luxation de la tête radiale. La meilleure classification est pour nous celle de Trillat, car elle est basée sur le siège de la fracture ulnaire et inclut naturellement toutes les formes de l’enfant (encadré ci-dessous). La classification de Bado est complémentaire, puisqu’elle s’intéresse au sens de la luxation de la tête radiale (encadré ci-dessous). Leur traitement oppose les fractures récentes, où il est simple et avant tout orthopédique, aux fractures anciennes, où le traitement devient difficile, chirurgical et repose sur l’ostéotomie de l’ulna. Le diagnostic radiographique de la luxation de la tête radiale repose sur la rupture de la ligne de Storen aussi bien de face que de profil ( 16.1).



16.1


16.1. Construction de la ligne de Stören de face (a ) et de profil (b ), qui permet d’éliminer une luxation de la tête radiale : la ligne prolongeant l’axe du radius passe par le centre du condyle latéral sur les deux incidences, quel soit le degré de flexion du coude, et l’ulna est parfaitement rectiligne. Il faut être vigilant à la perte de rectitude de l’ulna associée à une luxation de faible importance dans le cadre d’une simple déformation plastique de l’os, sans fracture visible (c ).
Zoom

1  Les auteurs remercient, pour leur aide à la réalisation photographique de cet article, MM G. Bollini, J.-M. Clavert, J.-P. Padovani et J.-C. Pouliquen.


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article