Article

2 iconographies
1 autoévaluation
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 20,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    8 2 0 1


Article archivé, publié initialement dans le traité EMC Médecine d'urgence
et remplacé par un autre article plus récent : cliquez ici pour y accéder.

Médecine d'urgence
[25-010-B-20]
Doi : 10.1016/S0000-0000(07)45695-9
Pharmacologie pour la réanimation cardiopulmonaire
 

P.-Y. Gueugniaud a, , B. Jardel b, J.-S. David a
a SAR 1-SAMU de Lyon, CHU Lyon-Sud, 69495 Lyon-Pierre-Bénite, France 
b SAMU 76, hôpital Charles Nicolle, 76031, Rouen cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Malgré de nombreuses études sur l'arrêt cardiaque, il existe peu de données de médecine factuelle concernant les substances utilisées au cours de la réanimation cardiopulmonaire. Le nombre de produits utilisables est restreint. Les médicaments utiles, ainsi que le choix des solutés et des voies d'injections sont proposées conformément aux recommandations 2005 de l'International Liaison Committee on Resuscitation (ILCOR). Les substances vasopressives restent indiquées malgré l'absence de preuve scientifique de leur efficacité et l'adrénaline reste le vasopresseur de choix bien que l'arginine-vasopressine ne paraisse pas inférieure. L'amiodarone est devenu l'antiarythmique de référence pour la fibrillation ventriculaire. La lidocaïne, le magnésium, l'atropine, l'aminophylline, le calcium ou l'alcalinisation ne sont pas justifiés sauf cas particulier. La thrombolyse est indiquée en cas d'embolie pulmonaire mais pas systématiquement en cas d'infarctus du myocarde. Le sérum salé isotonique est le soluté de première intention à perfuser par voie veineuse périphérique, mais en quantité limitée : la voie intraosseuse est la première alternative en cas d'accès vasculaire problématique chez l'adulte comme chez l'enfant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pharmacologie, Arrêt cardiaque, Vasopresseurs, Antiarythmiques, Solutés, Voies d'abord



© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : P.-Y. Gueugniaud, B. Jardel, J.-S. David. Pharmacologie pour la réanimation cardiopulmonaire. EMC - Médecine d'urgence 2007:1-8 [Article 25-010-B-20].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article