Article

1 iconographie
1 information au patient
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 20,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 1 0 1


Gynécologie
[738-A-50]
Doi : 10.1016/S0246-1064(06)44661-2
Interruption volontaire de grossesse par procédés médicamenteux
 

P. Faucher  : Praticien hospitalier
Service de chirurgie gynécologique, Maternité Aline de Crépy, Hôpital Bichat-Claude-Bernard, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L'interruption de grossesse par procédés médicamenteux est réalisable en France depuis 1988. Les drogues utilisées sont l'association de 200 ou 600 mg de mifépristone per os et de 400 μg de misoprostol per os jusqu à un terme de 7 semaines d'aménorrhée. Les contre-indications de la méthode sont très rares, son efficacité (définie par l'absence de révision utérine) se situe autour de 97 % et sa sécurité est excellente avec des complications hémorragiques rarissimes (< 1 %). Dans tous les cas, la patiente doit pouvoir choisir la méthode d'avortement qui lui convient le mieux. Il est donc nécessaire de l'informer précisément du déroulement de l'avortement, des effets secondaires des drogues administrées et des complications potentielles du traitement. Le contrôle de l'efficacité de la méthode se fait lors d'une consultation 15 jours environ après la prise des comprimés ; l'interrogatoire complété par un dosage quantitatif de β hCG plasmatique ou par une échographie pelvienne permet de vérifier l'expulsion de la grossesse. Une supervision médicalisée en établissement de soins ne s'imposant plus systématiquement, l'avortement médicamenteux est désormais réalisable en ville par des médecins ayant passé une convention de collaboration avec un centre hospitalier référent prêt à accueillir à tous moments les patientes nécessitant des soins urgents ou devant bénéficier d'une révision utérine chirurgicale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Interruption volontaire de grossesse, Avortement médicamenteux, Mifépristone, Misoprostol, Avortement hors établissement de santé



© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : P. Faucher. Interruption volontaire de grossesse par procédés médicamenteux. EMC - Gynécologie 2006:1-7 [Article 738-A-50].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article