Article

9 iconographies
1 autoévaluation
1 information au patient
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 32,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    18 9 0 2


Gynécologie
[738-A-40]
Doi : 10.1016/S0246-1064(06)43135-2
Interruption volontaire de grossesse
 

R. Moullier , B. Mesle
Centre Simone VEIL, CPEF-CIVG du centre hospitalier universitaire de Nantes, Hôpital Mère-Enfant, 38, boulevard Jean-Monnet, 44093 Nantes cedex 01, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La loi française autorise les femmes, depuis 1975, à bénéficier d'une interruption volontaire de grossesse (IVG) lorsqu'elles s'estiment placées en situation de détresse, selon une procédure et des règles précises qui s'imposent tant aux femmes qu'aux médecins et aux établissements de soins. Les différentes techniques utilisables durant le premier trimestre d'aménorrhée sont décrites. Le curetage traditionnel a laissé la place à l'aspiration, beaucoup moins agressive, après dilatation cervicale médicamenteuse puis instrumentale. L'anesthésie locale par bloc paracervical ou intracervical comporte moins de risques vitaux et de complications que l'anesthésie générale ambulatoire car elle nécessite une hospitalisation de moins de 12 heures. L'interruption de grossesse médicamenteuse est autorisée en France depuis 1988. Elle utilise l'association séquentielle d'une antiprogestérone, la mifépristone, et d'un analogue de prostaglandine. Elle est permise jusqu'au 49e jour d'aménorrhée avec une efficacité moindre (3 à 5 % d'échecs) et une acceptabilité comparable à la procédure instrumentale. Quelles que soient les techniques utilisées, les suites sont simples et les complications immédiates rares, dominées par les rétentions partielles et les infections après aspirations et les hémorragies au cours de l'IVG médicamenteuse. Le nombre de décès est inférieur à 1/100 000 depuis 30 ans. Les traitements complémentaires associés sont peu nombreux : prévention de l'immunisation Rhésus pour les femmes du groupe Rh négatif, antibioprophylaxie dont les indications et les modalités sont encore discutées. La contraception orale peut être débutée le jour de l'intervention. L'accompagnement relationnel, humaniste et bienveillant, est nécessaire pour permettre aux femmes d'assumer cet événement médicosocial toujours douloureux. Cet accompagnement est permis par une pratique d'équipe impliquant l'ensemble des acteurs médicosociaux et l'utilisation de locaux spécifiques adaptés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Législation, Interruption volontaire de grossesse, Procédures techniques, Aspiration endo-utérine, Avortement médicamenteux, Dilatation cervicale, Bloc paracervical, Mifépristone, Analogues de prostaglandines



© 2006  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : R. Moullier, B. Mesle. Interruption volontaire de grossesse. EMC - Gynécologie 2006:1-18 [Article 738-A-40].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article