Article

7 iconographies
1 autoévaluation interactive
1 information supplémentaire
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 37,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    16 7 0 3


Médecine d'urgence
[25-150-A-30]
Doi : 10.1016/S1959-5182(11)45586-0
Intoxication éthylique aiguë
 

J.-M. Philippe , C. Sureau, D. Ruiz, S. Teil
Pôle de médecine d'urgence, Centre hospitalier Henri Mondor, BP 229, 15002 Aurillac cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L'intoxication éthylique aiguë (IEA) est fréquente en France et touche principalement les hommes mais aussi les femmes, les préadolescents et les adolescents. Les méthodes d'évaluation de l'alcoolémie les plus couramment utilisées sont le dosage dans le sang et la mesure de l'éthanol dans l'air expiré. Les manifestations cliniques de l'IEA sont dépendantes de nombreux facteurs. Trois formes cliniques sont habituellement définies : l'IEA isolée, l'IEA avec agitation psychomotrice, et l'IEA avec troubles de la vigilance. En médecine d'urgence, l'IEA est répartie en deux catégories : l'IEA non compliquée et l'IEA compliquée. Celle-ci se définit par l'ingestion d'alcool en quantité excessive associée à une autre pathologie neurologique, pulmonaire, un trouble de la thermorégulation, un trouble métabolique, une anomalie cardiaque, une agitation, un traumatisme ou à une autre intoxication. Chez l'enfant et l'adolescent, l'IEA est une conduite à risque dangereuse qui peut être considérée comme un équivalent suicidaire et nécessiter une prise en charge spécialisée. La stratégie de prise en charge d'une IEA repose sur la recherche des éléments de gravité, le recueil de l'anamnèse et des antécédents. L'examen clinique doit être complet et minutieux. La mesure de température, de la glycémie capillaire et de la SpO2 doit être systématique. L'électrocardiogramme, les examens biologiques et l'imagerie permettent de rechercher les éventuelles complications. L'affirmation de l'IEA se fait par le dosage de l'alcoolémie. Le recours à la tomodensitométrie cérébrale doit être large devant tout signe neurologique, stigmate de traumatisme crânien ou trouble de la conscience non corrélé avec l'alcoolémie mesurée. La prise en charge de l'IEA non compliquée repose sur la surveillance clinique. Celle de l'IEA compliquée se fait en fonction de chaque tableau clinique. La prise en charge de l'IEA de l'enfant et de l'adolescent repose sur une hospitalisation systématique de 72 heures avec évaluation pédopsychiatrique. Tout patient présentant une IEA non compliquée doit être surveillé au mieux dans une unité d'hospitalisation de courte durée jusqu'à ce qu'il retrouve une fonction relationnelle normale et qu'il ne présente pas de troubles du comportement ou de la vigilance. Un patient en IEA n'est pas en état d'exprimer un consentement légalement recevable, la sortie contre avis médical n'a donc aucune valeur. L'IEA dans un service d'urgences ne doit pas être banalisée car elle témoigne d'un mésusage, voire d'une alcoolodépendance. Après la phase aiguë, une évaluation alcoologique doit être réalisée. L'objectif est de proposer au patient une démarche thérapeutique. La rédaction d'un certificat de non-hospitalisation dans le cadre d'une ivresse publique manifeste constitue un acte médical à haut risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Intoxication aiguë par l'éthanol, Intoxication aiguë par l'alcool, Alcoolisation massive




© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : J.-M. Philippe, C. Sureau, D. Ruiz, S. Teil. Intoxication éthylique aiguë. EMC - Médecine d'urgence 2011:1-16 [Article 25-150-A-30].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article