Article

20 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 10,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    19 20 0 0


Conférences d'enseignement 2009 (n°98)
Traumatismes récents du cartilage de croissance : Recent epiphyseal growth plate fractures
 

Mots clés :

Fractures du cartilage de croissance. : –Salter et Harris. : –Enfant. : –Adolescent. : 
Keywords:Growth plate injuries. : –Salter and Harris classification. : –Child. : –Adolescent. : 


R. Gouron 1
1 Service d’orthopédie pédiatrique, CHU Amiens hôpital Nord, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens Cedex 1, France 

Résumé

Le cartilage de croissance est une zone complexe, retrouvée à la jonction métaphysoépiphysaire, dans les centres d’ossification secondaires et dans les apophyses en croissance. Il permet la croissance en longueur des os longs. Le traumatisme de cette zone doit être reconnu par le chirurgien orthopédiste, qui doit savoir en évaluer la lésion et la gravité potentielle. Ces lésions traumatiques peuvent être classées selon Salter et Harris, classification actuellement la plus utilisée. Un modificateur peut y être ajouté pour intégrer la notion de déplacement et d’énergie cinétique vulnérante afin d’apprécier au mieux le risque d’évolution vers une épiphysiodèse. Les traumatismes du cartilage de croissance représentent de 18 à 30 % des fractures de l’enfant. Le diagnostic des fractures physaires peut être amélioré grâce au développement de l’échographie et de l’IRM des cartilages de croissance. D’un principe général, le traitement de ces lésions du cartilage de croissance doit respecter la physe et éviter la iatrogénie. Les réductions orthopédiques seront privilégiées sur ces zones à consolidation rapide. Quand une ostéosynthèse est nécessaire, celle-ci devra éviter de traverser les zones de croissance, sauf quand la fin de croissance est proche ou quand il n’y a absolument aucune autre solution (fracture complexe). Même si la croissance peut améliorer un bon nombre de situations, un suivi régulier sera organisé pour tout traumatisme physaire, afin de dépister la survenue d’un trouble de croissance. L’épiphysiodèse post-traumatique doit absolument être dépistée et redoutée, d’autant plus que le potentiel de croissance résiduel est grand.

Summary

The growth plate, also called physis, is a specialized zone located between the metaphyses and epiphyses of long bones, as well as in secondary ossification centers and in apophyses. Orthopaedic surgeons should be alert to physis trauma and should be able to evaluate the severity of any physeal injury and its potential consequences. The Salter and Harris classification of epiphyseal growth plate injuries is currently most widely used in literature. Further information should be added to take into account the fracture displacement and the severity of the trauma to better estimate the risk of epiphysiodesis. Fractures involving a physis represent 18 to 30 % of all fractures in children. Evaluation of growth plate injuries has improved thanks to ultrasonography and MRI. The treatment of physeal fractures should carefully respect the physis and should avoid any additional physeal trauma from an inappropriate treatment. The best treatment is often closed reduction. If internal fixation is necessary, penetration of the physis by pins or screws should be avoided because of the risk of damaging the germinal cells. However, transfixing the physis with pins is allowed in some cases, when the end of growth is imminent or if there is no alternative solution because of the complexity of the fracture. Even though subsequent growth may in many cases correct a residual deformation, close follow-up of physeal injuries is necessary to detect any growth disturbance. Post-traumatic epiphysiodesis should be detected early because of the high risk of deformation, more even so if the growth potential is high.



© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article