Article

Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez acheter ce livre, consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 20,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    14 0 0 0


L'Actualité rhumatologique 2009
Vaccinations et traitements de fond des rhumatismes inflammatoires
 

P. Vinceneux, A. Bosquet, A. Grasland

Résumé

Une augmentation du risque d’infection lié à la maladie elle-même et à l’immunodépression induite par les traitements de fond est fréquente chez les patients atteints de rhumatismes inflammatoires. L’utilisation des vaccinations préventives au cours de ces affections pose le problème de leur innocuité et de leur efficacité sous traitement immunosuppresseur. L’absence de réponse claire à ces questions dans chacune des situations rencontrées et la notion de quelques cas de rhumatismes inflammatoires accentués ou développés au décours d’une vaccination sont sans doute à l’origine du défaut de vaccination constaté au cours de ces affections. Les travaux disponibles sont souvent parcellaires, de faible niveau de preuve, et consacrés essentiellement aux vaccins antigrippal et antipneumocoque dans la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux systémique ; cependant, dans la plupart des cas, les vaccinations obligatoires et recommandées ne modifient pas l’évolution du rhumatisme et permettent d’obtenir des taux d’anticorps considérés comme protecteurs, même si ces taux peuvent être diminués par les traitements de fond immunosuppresseurs. Les vaccins vivants atténués sont contre-indiqués chez les patients recevant des immunosuppresseurs, des corticoïdes systémiques de manière prolongée à dose élevée, et/ou des biothérapies. Chaque fois que possible, il faudra faire les vaccinations recommandées avant le début des traitements de fond immunodépresseurs ou immunomodulateurs, particulièrement pour les vaccins vivants atténués comme le vaccin contre la fièvre jaune. Dans l’attente de travaux supplémentaires apportant de bons niveaux de preuve pour chaque vaccin dans les différents rhumatismes, des mesures incitatives doivent être proposées pour améliorer la vaccination des patients atteints de rhumatismes inflammatoires.



© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article