Article

11 iconographies
1 autoévaluation
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 11 0 2


Gynécologie
[115-A-10]
Doi : 10.1016/S0246-1064(10)43100-X
Malformations congénitales de la vulve
 

C. Louis-Sylvestre
Service de gynécologie, Institut Mutualiste Montsouris, 40, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 

Résumé

Les malformations congénitales de la vulve sont rares. Elles peuvent se révéler de la période foetale jusqu'à l'âge adulte ou parfois, bien que connues par la patiente de longue date, ne faire l'objet d'une demande de traitement que tardivement. Deux grands volets sont traités : les anomalies de forme (hymen, petites lèvres) et les anomalies de structure (anomalies vasculaires). Les malformations du clitoris et les kystes congénitaux ne sont qu'abordés. Les anomalies de la taille des petites lèvres ou de la forme de l'hymen (les plus fréquentes) peuvent avoir un retentissement esthétique ou fonctionnel dont l'intensité requiert une prise en charge chirurgicale. Les techniques sont ici détaillées. Les indications doivent être bien pesées en raison des séquelles fonctionnelles potentielles et irréversibles de la chirurgie dans cette localisation. Les anomalies vasculaires congénitales peuvent être d'authentiques malformations ou des tumeurs congénitales (type hémangiome). Bien que rares, elles doivent être connues et distinguées les unes des autres car leur évolution et donc leur prise en charge diffèrent. L'abstention est parfois là aussi envisageable. La chirurgie vulvaire pour ces pathologies bénignes met exceptionnellement en jeu le pronostic vital. La rançon fonctionnelle peut en revanche être lourde. Par conséquent, la ligne directive de toute prise en charge des anomalies congénitales de la vulve doit être « primum non nocere » et l'accent sera mis sur les solutions techniques élaborées pour répondre à ce cahier des charges.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vulve, Malformation congénitale, Traitement, Chirurgie




© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : C. Louis-Sylvestre. Malformations congénitales de la vulve. EMC - Gynécologie 2010:1-7 [Article 115-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article