Article

3 iconographies
1 autoévaluation
2 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 20,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    8 3 0 3


Médecine d'urgence
[25-100-A-21]
Doi : 10.1016/S1959-5182(09)51572-3
Dysnatrémies
 

M. Andronikof
Chef de service des urgences adultes, Hôpital Antoine-Béclère (APHP), 157, rue de la Porte de Trivaux, 92140 Clamart, France 

Résumé

La concentration de sodium, la natrémie, reflète la tonicité du milieu intérieur (2 × [Na] + G), tonicité égale de part et d'autre de la cellule. Une dysnatrémie est par définition une modification de la concentration de sodium, quels que soient les mécanismes de cette variation ou la quantité totale de sodium. En hypernatrémie, il existe obligatoirement une hypertonie et donc une déshydratation de la cellule. Le traitement vise à apporter de l'eau (un liquide hypotonique). En hyponatrémie il existe le plus souvent une hypotonie (sauf existence d'une hyperglycémie ou d'un trou osmolaire). En hypotonie, il existe obligatoirement un oedème cellulaire et le traitement vise à faire sortir l'eau de la cellule. Le type de traitement doit prendre en considération la vitesse de correction recherchée selon le contexte clinique. Aux urgences, l'hyponatrémie n'a qu'une classification pertinente : celle qu'il faut corriger rapidement et celle qu'on peut corriger lentement. La correction ne devrait pas dépasser 24 mmol par 24 heures. La formule très simple d'Adrogué et Madias, dont les limites doivent être connues, est d'une aide thérapeutique considérable dans toutes les situations de dysnatrémie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dysnatrémie, Hypernatrémie, Hyponatrémie, Concepts, Traitement




© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : M. Andronikof. Dysnatrémies. EMC - Médecine d'urgence 2009:1-8 [Article 25-100-A-21].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article