Article

52 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 21,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    22 52 0 0


Pédiatrie - Maladies infectieuses
[4-092-B-10]
Phacomatoses chez l'enfant





Jean-François Chateil : Praticien hospitalier
Muriel Brun : Praticien hospitalier
Carole Le Manh : Chef de clinique-assistant des Hôpitaux
François Diard : Professeur des Universités, chef de service
Unité de radiopédiatrie, service de radiologie A 
Christine Labrèze : Praticien hospitalier, service de dermatologie pédiatrique
Hôpital Pellegrin, place Amélie Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex France

Résumé

Les phacomatoses correspondent à un groupe de maladies responsables de lésions de type hamartomateux ou tumoral, touchant essentiellement le neuroectoderme, mais aussi les autres feuillets. La plupart de ces affections ont une origine génétique. L'imagerie peut aider au diagnostic et au bilan lésionnel.

Les neurofibromatoses se divisent en deux types principaux. La neurofibromatose de type 1 associe des taches « café au lait », des lésions du système nerveux et une atteinte osseuse dysplasique. Au niveau cérébral, le pronostic est dominé par l'apparition de tumeurs, en particulier de gliomes. Les tumeurs nerveuses périphériques sont souvent multiples et quiescentes mais peuvent évoluer pour leur propre compte. Les lésions de l'appareil locomoteur sont dominées par l'atteinte du rachis et les lésions fibreuses intraosseuses. La neurofibromatose de type 2 associe un neurinome bilatéral du nerf cochléovestibulaire à d'autres tumeurs du système nerveux central.

La sclérose tubéreuse de Bourneville comporte, au niveau cérébral, des tubers corticaux, des nodules sous-épendymaires, des calcifications, des astrocytomes intraventriculaires à cellules géantes. Les autres lésions sont les kystes et les angiomyolipomes rénaux, les rhabdomyomes cardiaques.

L'angiomatose de Sturge-Weber associe un angiome plan du trijumeau à un angiome choroïdien et à un angiome pial, responsable d'une atrophie secondaire du parenchyme cérébral sous-jacent.

La maladie de von Hippel-Lindau se caractérise par l'existence d'hémangioblastomes au niveau du système nerveux central, associés à un risque de cancer à cellules claires du rein et à celui de phéochromocytome.

La naevomatose basocellulaire se traduit par des kystes mandibulaires, des anomalies osseuses, intracrâniennes et génitales.



© 2000  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article