Article

1 iconographie
1 autoévaluation
1 information au patient
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 26,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    11 1 0 2


Gynécologie
[145-A-10]
Doi : 10.1016/S0246-1064(08)44358-X
Recommandations pour le diagnostic et le suivi du syndrome des ovaires polykystiques
 

L. Théron-Gérard, I. Cédrin-Durnerin, J.-N. Hugues
Service de médecine de la reproduction, Hôpital Jean-Verdier, avenue du 14 Juillet, 93143 Bondy, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) associe une dysfonction ovarienne à de fréquentes anomalies métaboliques. Il est dû à une atteinte multigénique et il présente donc souvent un caractère familial. Pour retenir le diagnostic de SOPK, la présence d'au moins deux des trois critères suivants est nécessaire : oligo- et/ou anovulation, hyperandrogénie clinique et/ou biologique, aspect échographique d'OPK. Une insulinorésistance est fréquemment associée. La prévalence de l'obésité est augmentée. Le SOPK est associé à un risque accru de survenue d'un diabète de type 2 et de pathologies cardiovasculaires. La prise en charge thérapeutique consiste à corriger les anomalies métaboliques et l'hyperandrogénie. En ce qui concerne l'infertilité, l'arsenal thérapeutique est varié : le citrate de clomifène est classiquement utilisé en première intention. La metformine est efficace afin de restaurer des cycles ovulatoires chez les patientes insulinorésistantes. En deuxième intention, une stimulation ovarienne par les gonadotrophines ou un drilling ovarien peut être proposé. En cas d'échec de ces traitements, une prise en charge en fécondation in vitro, voire par maturation in vitro sera envisagée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ovaires polykystiques, Oligoanovulation, Hyperandrogénie, Insulinorésistance, Citrate de clomifène, Metformine, Gonadotrophines, Drilling ovarien



© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : L. Théron-Gérard, I. Cédrin-Durnerin, J.-N. Hugues. Recommandations pour le diagnostic et le suivi du syndrome des ovaires polykystiques. EMC - Gynécologie 2008:1-11 [Article 145-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article