Article

PDF
Accès au texte (PDF)
Publicité


Article gratuit !

Soins
Vol 53, N° 723  - mars 2008
p. 23
Doi : SOIN-03-2008-00-723-0038-0814-101019-200802762
actualités libérales

recommandations
L’hygiène et la prévention du risque infectieux chez les professionnels de santé libéraux
 

Olivier Meunier
[1] 


Des recommandations concernant l’hygiène et la prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical ont été émises par la Haute Autorité de santé (HAS) (figure 1) en juin dernier. En effet, la lutte contre les infections nosocomiales concernent également les professionnels de santé exerçant en libéral. Présentation.

Alors que la prévention des infections nosocomiales est maintenant bien organisée dans les établissements de santé en France, il est devenu nécessaire de faire “sortir l’hygiène de l’hôpital”. En effet, l’augmentation des soins à domicile et l’élargissement de la définition d’infection nosocomiale à la notion d’infection associée aux soins nécessitent d’informer aussi les professionnels de santé exerçant en libéral.

C’est dans ce contexte que des recommandations réalisées par la Société de formation thérapeutique du généraliste (SFTG) ont été émises en juin 2007 par la Haute Autorité de santé (HAS) pour diminuer les infections transmises lors d’actes de soins, par transmission croisée des micro-organismes, et contrôler le risque infectieux lié à l’environnement. Plusieurs documents ont été rédigés par un groupe de professionnels :

  • un texte, intitulé “Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical”, comportant 350 pages et faisant référence à une littérature abondante ;
  • un résumé de 35 pages ;
  • un feuillet de synthèse des principales recommandations1.

Les recommandations

Les recommandations concernent aussi bien l’architecture des locaux d’accueil des patients que leur aménagement et leur entretien. La gestion des déchets d’activité de soins est un chapitre très détaillé qui rappelle notamment la responsabilité du producteur de déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri) et donne les règles d’une élimination sécurisée. Ce chapitre rappelle l’importance de faire appel à un prestataire de service dans ce domaine.

Les règles du nettoyage, de la désinfection ou la stérilisation des dispositifs médicaux sont détaillées en fonction de leur caractère “critique”, “semi-critique” ou “non critique”. Les auteurs rappellent que l’utilisation du Poupinel (stérilisation par la chaleur sèche) est vivement déconseillée et qu’il convient d’utiliser des autoclaves pour la stérilisation des dispositifs médicaux réutilisables (plateau thermique à 134°C pendant 18 minutes). Mais ils préconisent plutôt de généraliser, lorsque cela est possible, les dispositifs à usage unique.

L’hygiène des mains et les protections complémentaires

Les recommandations insistent sur l’hygiène des mains et l’utilisation notamment des produits hydro-alcooliques avant et après chaque contact avec le patient, à l’occasion des ruptures de soins, avant et après le port des gants… Un chapitre est consacré au bon usage des gants, à l’intérêt du masque facial pour protéger certains soins, pour se protéger des aérosols et projections de liquide biologique, surtout en cas de suspicion de tuberculose bacillifère, syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) ou grippe aviaire.

Le choix et le bon usage des antiseptiques

Après avoir décrit les modalités d’utilisation des antiseptiques sur la peau saine, les lésions cutanées ou les muqueuses, les recommandations énumèrent de nombreuses situations de soins, précisant à chaque fois la nécessité ou non d’utiliser un antiseptique en décrivant la procédure : deux applications successives ou détersion-désinfection en “5 temps”.

Elles précisent, avec quelques commentaires ou remarques, s’il convient de porter des gants et un masque dans chacun des soins énumérés.

Conclusion

Ces recommandations claires, précises et pratiques devraient aider les professionnels à vérifier que leurs gestes quotidiens au contact du patient sont bien en adéquation avec une bonne gestion du risque infectieux. Elles complètent le Guide de bonnes pratiques pour la prévention des infections liées aux soins réalisés en dehors des établissements de santé publié par le ministère de la Santé en 20052.


1
Ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées. Direction générale de la santé, 2004. Téléchargeable sur http://www.sante.gouv.fr
2
Tous ces documents peuvent être téléchargés sur le site de la Haute Autorité de santé : cliquez ici





© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article