Article

Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs



Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement
Volume 81, numéro 1
page 77 (février 2020)
Doi : 10.1016/j.admp.2019.12.042
Reçu le : 28 novembre 2019 ;  accepté le : 5 décembre 2019
Compte rendu de congres

Étude rétrospective des effets indésirables du vaccin BCG chez l’enfant de moins de quatre ans
Retrospective study of adverse effects of BCG vaccine in children under four years old
 

S. Belamalem a, , A. Tebaa b, A. Khadmaoui a, Mokhtari Abdelrhani a, Soulaymani Abdelmajid a, R. Soulaymani-Bencheik b
a Laboratoire de génétique et biométrie, faculté des sciences, université Ibn Tofail, Kénitra, Maroc 
b Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM), Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.
Résumé
Objectif

La présente étude vise à déterminer les principaux effets indésirables survenant après l’injection du vaccin BCG contre la tuberculose chez l’enfant au Maroc.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive des effets indésirables du vaccin BCG chez l’enfant de moins de 4 ans, notifiés au CAPM, durant la période 2010–2012.

Résultats

Durant cette période, 194 déclarations ont été enregistrées, soit en moyenne 27 déclarations/an. Les effets indésirables les plus observés sont généralement : bécégites (53 %), abcès (26 %), inflammation (8 %), tuméfaction (6 %), suppuration (3 %), …

Le sex-ratio (M/F) est de 1,3. Les nourrissons sont les plus touchés avec une fréquence de 91 %. Les réactions sont modérées dans 79 % des cas, sévères dans 11 % des cas et graves dans 4 % des cas. L’évolution était favorable pour 92 % des cas, pour le reste, l’évolution est non précisée.

Conclusions

Le vaccin BCG provoque des effets indésirables surtout de nature locale, la déclaration au CAPM par les professionnels de santé est nécessaire pour détecter les signaux émergents et pour surveiller l’innocuité des vaccins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre