Article

Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs



Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement
Volume 81, numéro 1
page 64 (février 2020)
Doi : 10.1016/j.admp.2019.12.013
Reçu le : 28 novembre 2019 ;  accepté le : 5 décembre 2019
Compte rendu de congres

Étude de la relation entre exposition au dioxyde de titane (TiO2 ) et la mortalité par cause dans une cohorte de travailleurs en France
Study of the relationship between exposure to titanium dioxide (TiO2 ) and cause-specific mortality in an occupational cohort in France
 

A. Gaillen-Guédy a, , D. Luce b, P. Wild a, c, I. Guseva Canu a
a Département Santé–Travail- Environnement (DSTE), Centre universitaire de médecine générale et de santé publique (unisanté), Université de Lausanne, route de la Corniche 2, 1066 Épalinges, Suisse 
b Institut de Recherche en Santé, Environnement et Travail (IRSET), Inserm UMR-S 1085, Faculté de Médecine, Campus de Fouillole, 97154 Pointe-à-Pitre, France 
c Institut national de recherche et de sécurité (INRS), rue du Morvan, 54519 Vandoeuvre Les Nancy, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Objectifs

La production du TiO2 non-nanométrique (classé cancérigène Groupe 2B depuis 2006) expose potentiellement les travailleurs à des particules fines. Ces dernières peuvent aussi augmenter le risque des maladies cardiovasculaires (MCV). Les données d’une cohorte historique française ont été ré-analysées afin d’étudier le lien entre l’exposition au particules de TiO2 et la mortalité due aux MCV et au cancer broncho-pulmonaire (CBP).

Méthodes

La cohorte inclut 833 travailleurs adultes de sexe masculin ayant travaillé au moins un mois entre 1968 et 1997 dans une usine de TiO2 française et dont les données d’exposition étaient suffisantes pour estimer l’exposition. Pour chaque travailleur, l’exposition cumulée sur la durée du suivi (1968–2001) et l’exposition annuelle moyenne ont été estimées en fonction des données historiques d’exposition (enmg/m3, fraction alvéolaire) et du curriculum laboris. L’association entre l’exposition (cumulée et annuelle moyenne en variables continues) et la mortalité par cause a été analysée grâce à la régression de Cox. Les analyses ont été répétées avec l’exposition annuelle moyenne en 3 classes (<0,3/0,3–2,4/<2,4mg/m3) définies selon les valeurs-limites d’exposition professionnelle (VLEP) au TiO2 fin actuellement recommandées par l’Allemagne et les USA.

Résultats

Une association significative entre l’exposition au TiO2 (cumulée et annuelle moyenne) a été observée uniquement pour la mortalité par CBP. Pour l’exposition moyenne en variable continue, un Hazard Ratio (HR) de 1,70 [1,03–2,79] par mg/m3 a été estimé. Comparés à des non-exposés, les travailleurs exposés à une concentration annuelle moyenne entre 0,3 et 2,4mg/m3 ont un HR de 1,64 [0,24–11,11] et ceux exposés à plus de 2,4mg/m3 ont un HR de 12,64 [1,83–90,74].

Conclusions

Ces résultats montrent que l’exposition au TiO2 observée dans cette cohorte dépasse les VLEP actuellement recommandées et remet en question la pertinence de ces valeurs pour prévenir le CBP. Cela devrait être vérifié dans d’autres cohortes de travailleurs exposés au TiO2.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre