Article

3 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 25,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    11 3 0 1


Pédiatrie - Maladies infectieuses
[64889]
Doi : 10.1016/S1637-5017(19)64889-1
Corticothérapie locale cutanée
 

F. Leandro a : Docteur en pharmacie, S. Mallet b,
a 16, boulevard Garoutte, 13012 Marseille, France 
b Service de dermatologie et de cancérologie cutanée, Hôpital de la Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13885 Marseille cedex 5, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les dermocorticoïdes sont aujourd'hui l'un des traitements topiques les plus souvent prescrits chez l'adulte, mais également chez l'enfant. Ils agissent principalement en régulant la transcription de nombreux gènes, ce qui leur permet in fine d'avoir des propriétés anti-inflammatoire, vasoconstrictrice, immunosuppressive et antimitotique. La corticothérapie locale cutanée a littéralement bouleversé la prise en charge et le pronostic de la dermatite atopique ainsi que de nombreuses autres dermatoses inflammatoires aiguës ou chroniques comme le psoriasis. Cependant, malgré leur efficacité, leur tolérance, leur utilité et le recul depuis leur introduction dans les années 1950, les dermocorticoïdes sont la cible d'une corticophobie. Cette peur non justifiée des dermocorticoïdes est source de défaut d'observance et constitue le principal frein au bon usage et à l'efficacité de la corticothérapie locale cutanée. Les effets secondaires d'un traitement par dermocorticoïdes pratiqué correctement sont extrêmement rares et n'ont rien de superposable avec ceux connus d'une corticothérapie générale. Ainsi, le recours aux dermocorticoïdes ne peut s'envisager que de façon personnalisée, en tenant compte de l'âge du patient, de sa pathologie ou encore de la localisation et de l'aspect des lésions. Le médecin prescripteur et l'ensemble des professionnels de santé doivent participer à l'éducation du patient pour que celui-ci utilise les dermocorticoïdes de façon optimale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Corticothérapie locale cutanée, Dermocorticoïdes, Corticoïdes locaux, Enfant, Eczéma, Dermatite atopique, Corticophobie, Éducation thérapeutique




© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : F. Leandro, S. Mallet. Corticothérapie locale cutanée. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2019;14(3):1-11 [Article 4-116-A-20].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article