Article

1 iconographie
1 autoévaluation interactive
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 20,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 1 0 2


Médecine d'urgence
[65338]
Doi : 10.1016/S1959-5182(18)65338-3
Information, consentement, refus de soins
 

A. Santin
 Service de médecine interne, Hôpital Tenon, AP-HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Résumé

La prise en charge médicale d'un patient oblige à lui apporter, en continu, toutes les informations indispensables à sa compréhension, qu'il s'agisse des options diagnostiques ou thérapeutiques. La finalité de délivrer l'information, de façon circonstanciée et adaptée, est d'exposer les éléments nécessaires au malade, afin que ce dernier puisse exprimer sa volonté en toute connaissance de cause. Schématiquement, après avoir reçu l'information, deux possibilités s'offrent à lui : accepter les soins et donc consentir, ou au contraire, les refuser, partiellement ou totalement. Chacune de ces étapes ou possibilités (information, obtention du consentement ou d'un refus de soins) est régie par des textes ordinaux, législatifs (dont la loi du 4 mars 2002), jurisprudentiels, d'importance. Le contexte spécifique de l'urgence peut accroître la difficulté à informer, tout comme à obtenir le consentement, voire, le cas échéant, le risque de confrontation à un refus de soins. Indépendamment de l'encadrement officiel, l'attitude relationnelle doit toujours être sous-tendue par une réflexion éthique affirmée, la loi du 2 février 2016 ayant renforcé la possibilité pour le malade d'exprimer ses volontés, dans le cadre particulier de la fin de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Information, Consentement, Refus de soins, Législation, Jurisprudence, Urgences




© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : A. Santin. Information, consentement, refus de soins. EMC - Médecine d'urgence 2018;14(1):1-7 [Article 25-210-A-20].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article