Article

20 iconographies
1 arbre décisionnel interactif
1 autoévaluation interactive
3 informations supplémentaires
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 60,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    13 20 0 5


Dermatologie
[60170]
Doi : 10.1016/S0246-0319(16)60170-X
Hyperpigmentations
 

D. Lipsker  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, C. Lenormand : Maître de conférence des Universités, praticien hospitalier
 Clinique dermatologique des hôpitaux universitaires et faculté de médecine, Université de Strasbourg, 1, place de l'Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La démarche diagnostique devant une hyperpigmentation est anatomoclinique, éventuellement aidée de certains examens complémentaires. L'hyperpigmentation peut résulter d'un excès de mélanine (hypermélanose), d'un dépôt cutané de fer (hémosidérose), d'un dépôt cutané de carotène (caroténodermie) ou d'un dépôt cutané d'une substance habituellement absente de la peau (dyschromie). Parmi les hypermélanoses, on peut distinguer celles qui sont circonscrites et celles qui sont généralisées. Les premières correspondent en général soit à des tumeurs cutanées et elles peuvent être l'expression cutanée de syndromes complexes, comportant notamment des anomalies cardiaques, soit à des formes pigmentées de dermatoses inflammatoires et/ou infectieuses. Les hypermélanoses diffuses sont souvent le signe d'une maladie générale, le plus souvent métabolique ou endocrinienne ou la conséquence d'une prise médicamenteuse. Les multiples causes des hyperpigmentations ainsi que la conduite à tenir devant une hyperpigmentation sont passées en revue.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hyperpigmentation, Couleur de la peau, Hypermélanose, Chloasma, Hormone adrénocorticotropique, Hémochromatose




© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : D. Lipsker, C. Lenormand. Hyperpigmentations. EMC - Dermatologie 2017;12(2):1-13 [Article 98-580-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article