Article

11 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 43,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    11 11 0 1


Dermatologie
[63609]
Doi : 10.1016/S0246-0319(16)63609-9
Peau et éosinophilie
 

D. Staumont-Sallé a, b, c, M. Capron c, d, E. Delaporte a, d,
a Service de dermatologie, Hôpital Claude-Huriez, CHRU, 59037 Lille cedex, France 
b U1011 Inserm, Institut Pasteur de Lille, 59019 Lille cedex, France 
c U995 Inserm - LIRIC, CHRU, 59037 Lille cedex, France 
d Université Lille 2, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L'éosinophile est une cellule cytotoxique, pro-inflammatoire et immunorégulatrice. Sa distribution est essentiellement tissulaire. Il est trouvé de façon prédominante aux sites de contact avec l'environnement, en particulier dans la peau. Bien que les propriétés de l'éosinophile puissent être bénéfiques (maladies parasitaires et néoplasiques), son accumulation dans la peau est pratiquement toujours délétère. Son rôle pathogène est bien établi dans certaines dermatoses inflammatoires (dermatite atopique, urticaire) et auto-immunes (pemphigoïde). Dans celles-ci, l'éosinophile est une des cellules effectrices dont l'activation et la libération de médiateurs pré- et néoformés aboutissent à la constitution des lésions tissulaires et à l'entretien de la réaction inflammatoire. À côté de ces pathologies associées à une éosinophilie, les « dermatoses éosinophiliques » constituent un groupe hétérogène de dermatoses n'appartenant à aucun cadre nosologique connu, et pour lesquelles l'éosinophilie tissulaire, et parfois périphérique, constitue le principal critère diagnostique. Enfin, la fréquence et la diversité des signes cutanés rencontrés dans les syndromes hyperéosinophiliques justifient qu'ils soient traités dans cet article.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Éosinophile, Interleukine 5, Dermatoses éosinophiliques, Folliculites à éosinophiles, Syndrome de Wells, Syndromes hyperéosinophiliques




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : D. Staumont-Sallé, M. Capron, E. Delaporte. Peau et éosinophilie. EMC - Dermatologie 2016;12(1):1-11 [Article 98-705-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article