Article

1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 19,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    6 0 0 1


Savoirs et soins infirmiers
[83142]
Doi : 10.1016/S1877-7848(16)83142-1
Pharmacologie clinique comparée des anticoagulants oraux : antivitamine K et anticoagulants oraux directs
 

E. Pautas a, b, , A. Monti a, b, A. Breining a
a Court séjour gériatrique, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière-Charles-Foix, site Charles-Foix, Département hospitalo-universitaire FAST, AP-HP, 7, avenue de la République, 94200 Ivry-sur-Seine, France 
b Faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie, Université Paris-6, 4, place Jussieu, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Cet article vise à donner les informations sur la pharmacologie des anticoagulants oraux qui permettent de comprendre les avantages et les inconvénients des deux grandes familles que sont les antivitamines K (AVK) et les anticoagulants oraux directs (AOD), anti-facteur X activé (Xa) ou antithrombines directs. L'initiation du traitement est simplifiée avec les AOD du fait d'un délai d'action bien plus court que celui des AVK et de doses moins variables d'un patient à l'autre. En revanche, l'estimation de la fonction rénale du patient est indispensable pour les AOD du fait de leur contre-indication en cas d'insuffisance rénale sévère et d'adaptations posologiques en cas d'insuffisance rénale moyenne. Les interactions médicamenteuses ne sont pas inexistantes avec les AOD mais elles sont certainement moins fréquentes qu'avec les AVK. L'absence de surveillance biologique du fait d'une marge thérapeutique large est un argument majeur de simplicité d'emploi des AOD en comparaison avec les AVK, mais il ne faut pas négliger l'avis des patients ou de leurs médecins qui peuvent, à l'inverse, être rassurés par une surveillance biologique régulière. Dans les indications de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), les AOD ont globalement une efficacité antithrombotique au moins égale aux AVK avec une diminution du risque hémorragique, principalement en termes de risque d'hémorragie intracrânienne. Ces données, issues d'essais thérapeutiques, doivent toutefois être confirmées dans la « vraie vie », notamment pour les patients les plus fragiles. De plus, en cas d'accident hémorragique sous AOD, il n'y a actuellement pas de stratégie de réversion validée, contrairement aux AVK. En conclusion, si les données pharmacologiques rendent séduisant l'emploi des AOD, il faut insister sur l'importance des registres de pharmacovigilance pour avoir des données d'utilisation dans la « vraie vie » et, si leur utilisation est plus simple que celle des AVK, il ne faut pas oublier le risque inhérent à tout anticoagulant et rester attentif à leurs précautions d'emploi, qui peuvent être amenées à évoluer dans les prochaines années.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Antivitamine K, Anticoagulants oraux directs, Pharmacologie, Maniement




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : E. Pautas, A. Monti, A. Breining. Pharmacologie clinique comparée des anticoagulants oraux : antivitamine K et anticoagulants oraux directs. EMC - Savoirs et soins infirmiers 2016;12(1):1-6 [Article 60-667-B-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article