Article

28 iconographies
1 autoévaluation
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.


Chirurgie orale et maxillo-faciale
[22-066-B-58]
Doi : 10.1016/S1283-0852(08)50090-5
Prothèses obturatrices après maxillectomie : bases fondamentales et thérapeutiques
 

O. Bentahar  : Résident en prothèse maxillofaciale, P. Pomar : Professeur des Universités, praticien hospitalier, S. Fusaro : Attachée universitaire, F. Benfdil : Professeur assistant, A. Aguenaou : Professeur agrégé, A. Abdedine : Professeur d'enseignement supérieur, chef de service de prothèse adjointe
 Centre de consultation et de traitement dentaires (CCTD), Centre hospitalier universitaire Ibn Sina, B.P. 6212, Madinat Alirfane, Rabat, Maroc 
 Service d'odontologie, Centre hospitalier universitaire Rangueil, 3, chemin des Maraîchers, 31400 Toulouse, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les résections des maxillaires induisent des séquelles fonctionnelles et esthétiques parfois très lourdes, avec tout le retentissement psychologique que l'on peut imaginer ; ce qui suppose une prise en charge appropriée et une coopération active d'une équipe multidisciplinaire. Malgré l'évolution des techniques chirurgicales de reconstruction et l'essor de la microchirurgie, la prothèse obturatrice conventionnelle reste encore d'actualité. Dans ce contexte, elle se doit de restaurer les principales fonctions de mastication, de phonation et de déglutition et de redonner au patient un aspect esthétique satisfaisant. Elle comporte comme avantage en cancérologie la possibilité d'une surveillance beaucoup plus facile. Les pertes de substance des maxillaires sont caractérisées par leurs aspects très polymorphes. Ceci a une grande répercussion sur la nature de l'appareillage. Par conséquent, il nous semble indispensable de proposer une nouvelle classification à visée prothétique qui tienne compte des inconvénients des classifications existantes et qui aidera pour optimiser la prise en charge. Enfin nous allons aborder la réhabilitation prothétique en fonction de cette classification proposée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prothèse obturatrice, Perte de substance des maxillaires, Maxillectomie, Prothèse maxillofaciale, Réhabilitation prothétique



© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : O. Bentahar, P. Pomar, S. Fusaro, F. Benfdil, A. Aguenaou, A. Abdedine. Prothèses obturatrices après maxillectomie : bases fondamentales et thérapeutiques. EMC - Chirurgie orale et maxillo-faciale 2008:1-13 [Article 22-066-B-58].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article