Article

2 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 34,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    10 2 0 1


Vétérinaire
[39382]
Doi : 10.1016/S1283-0828(16)39382-6
Affections hépatiques aiguës
 

J. Gallay-Lepoutre  : Docteur vétérinaire
 Clinique vétérinaire Olliolis, 414A, chemin des Canniers, quartier Lagoubran, 83190 Ollioules, France 

Résumé

Le foie étant un acteur central du métabolisme, il peut être la cible de multiples processus pathologiques. On parle d'hépatopathie aiguë face à une affection d'évolution rapide caractérisée par l'installation de lésions réversibles. Les principales causes de maladie hépatique aiguë sont toxiques et inflammatoires/infectieuses. En dehors de l'ictère, les signes cliniques sont souvent peu spécifiques. La biologie clinique tient donc une place prépondérante dans la mise en évidence de l'atteinte hépatique. Les enzymes hépatiques sont utilisées comme marqueurs lésionnels ; elles sont très sensibles chez le chien, mais beaucoup moins dans l'espèce féline. De nombreux marqueurs permettent d'évaluer les répercussions de la maladie sur la fonction hépatique ; le dosage pairé des acides biliaires est le test fonctionnel le plus sensible. L'échographie abdominale tient une place importante dans l'exploration des affections hépatiques aiguës. Les atteintes diffuses du parenchyme ne s'accompagnent toutefois pas systématiquement de modification significative de son échogénicité. La cytologie et surtout l'histologie sont donc bien souvent incontournables pour caractériser la maladie. Le traitement repose sur l'élimination de la cause, lorsqu'elle est identifiable et traitable. Au-delà du traitement étiologique, il s'agit de corriger les signes cliniques et les répercussions de l'insuffisance hépatique. Des agents « hépatoprotecteurs », visant à prévenir l'extension secondaire des lésions, notamment par des effets antioxydants, sont par ailleurs largement utilisés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Foie, Hépatopathie aiguë, Hépatite, Hépatotoxine, Enzymes hépatiques, Coagulation




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : J. Gallay-Lepoutre. Affections hépatiques aiguës. EMC - Vétérinaire 2016;13(4):1-10 [Article GA 2200].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article