Article

1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 24,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 0 0 1


Gastro-entérologie
[76942]
Doi : 10.1016/S1155-1968(16)76942-2
Préparation en vue d'une endoscopie digestive basse
 

D. Heresbach  : Professeur, ancien praticien hospitalier de Rennes
 Unité d'endoscopie digestive ou bronchique et d'exploration fonctionnelle digestive, Centre hospitalier de Redon, 8, avenue Etienne-Gascon, 35600 Redon cedex, France 

Résumé

La préparation à l'endoscopie digestive comporte essentiellement le choix de la méthode de lavage ou nettoyage du côlon ou du rectosigmoïde. La qualité et l'efficacité de la préparation colique pour la réalisation de l'endoscopie digestive basse ont plusieurs impacts médicaux et médicoéconomiques, car elles sont responsables de 33 à 42 % des échecs de coloscopie totale, soit 5 à 6 % des coloscopies totales annuellement réalisées. En outre, la qualité de la préparation a un impact sur le taux de détection de polypes. Lorsque la qualité de la préparation colique par polyéthylène glycol (PEG) (Kleanprep®, Colpeg®, Fortrans®, Moviprep®) était jugée en trois stades, le taux de détection de polypes était de 29 versus 24 % en cas de préparation jugée bonne ou mauvaise, et de 6,4 versus 4,3 % pour les polypes de plus de 10 mm. Il existe cependant peu de données ayant identifié des facteurs prédictifs de préparation colique inadéquate responsable d'une exploration colique incomplète. D'autres modalités de préparation osmotique de faible volume sont utilisées en deux prises séparées de six heures la veille de l'examen (Picolax®, Pico-Salax®, CitraFleet®, Izinova®, PicoPrep®). Une seule étude a comparé la préparation pour coloscopie totale, par deux sachets de picosulfate de sodium associé à l'oxyde de magnésium et à l'acide citrique à deux doses de 45 ml de phosphate de sodium pris la veille de l'examen, un troisième groupe recevant 10 mg de bisacodyl l'avant-veille et la veille de l'examen en plus du picosulfate de sodium associé à l'oxyde de magnésium et à l'acide citrique : l'efficacité jugée par le score d'Ottawa a montré que la préparation était équivalente, sauf pour le côlon droit où l'association de picosulfate de sodium au bisacodyl donnait une meilleure préparation, alors que la tolérance des préparations à base de picosulfate de sodium avec ou sans bisacodyl était meilleure que celle à base de phosphate de sodium. En présence de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) connues ou fortement suspectées, le phosphate de sodium ou l'association picosulfate de sodium, oxyde de magnésium et acide citrique per os sont contre-indiqués et récemment pour les sulfates de sodium, magnésium et potassium. En l'absence de signe de gravité, une préparation standard par PEG peut être réalisée. En présence d'une sténose sur MICI, la préparation par PEG peut avoir un volume et un rythme d'administration adaptés à la tolérance clinique. La dernière méta-analyse publiée en 2007 n'a pas mis en évidence de différence d'efficacité entre la préparation par PEG ou par phosphate de sodium (NaP) prescrite selon la posologie standard de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) avec un odds ratio (OR) de 0,94 (0,64-1,38). Concernant la tolérance, l'expression différente des résultats ne permettait pas de réaliser une méta-analyse sur la tolérance, mais, parmi les 25 études, la tolérance était déclarée meilleure pour le NaP dans 14 études, une fois pour le PEG et dix fois équivalente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Dépistage du cancer colorectal, Préparation colique pour coloscopie, Taux de détection des adénomes, Coloscopie, Rectosigmoïdoscopie souple




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : D. Heresbach. Préparation en vue d'une endoscopie digestive basse. EMC - Gastro-entérologie 2016;11(3):1-7 [Article 9-013-A-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article