Article

6 iconographies
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 25,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 6 0 1


Biologie médicale
[69402]
Doi : 10.1016/S2211-9698(16)69402-5
Corynebacterium diphtheriae et C.  ulcerans
 

P. Riegel  : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
 Institut de bactériologie, Faculté de médecine, Université Louis-Pasteur, Laboratoire de bactériologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, 3, rue Koeberlé, 67000 Strasbourg, France 

Résumé

La diphtérie est classiquement causée par des souches de Corynebacterium diphtheriae produisant une toxine diphtérique du fait de la présence d'un phage en son sein. Cette infection a pratiquement disparu dans les pays occidentaux grâce à une politique de vaccination massive au milieu du xxe siècle, mais quelques épidémies sont survenues dans les années 1990 notamment dans les nouveaux pays de l'Europe de l'Est. Elle est encore endémique en Afrique et en Asie. La mise en évidence de C.  diphtheriae se fait classiquement par isolement sur un milieu sélectif suivi par son identification. La présence de toxine est recherchée soit par immunoprécipitation (test d'Elek) ou de plus en plus par amplification génique (polymerase chain reaction [PCR]). Un diagnostic direct par PCR est possible à partir d'un prélèvement. Le traitement associe l'administration précoce d'un sérum antitoxine et une antibiothérapie à base de pénicillines ou de macrolides. La vaccination antidiphtérique permet sa prévention et sa diffusion. En France et dans d'autres pays, une espèce proche Corynebacterium ulcerans peut produire une toxine semblable à la toxine diphtérique et provoquer une infection s'apparentant à la diphtérie, elle est le plus souvent transmise par des animaux de compagnie contrairement à C.  diphtheriae , de transmission humaine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Diphtérie, Corynebacterium diphtheriae , Toxine, Identification, Traitement




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : P. Riegel. Corynebacterium diphtheriae et C. ulcerans. EMC - Biologie médicale 2016;11(3):1-7 [Article 90-05-0125-A].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article