Article

6 iconographies
1 autoévaluation interactive
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 25,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    9 6 0 2


Médecine d'urgence
[67367]
Doi : 10.1016/S1959-5182(16)67367-1
Diagnostic et traitement d'un état dyspnéique aigu
 

C. Gast a, , P. Ray a, b
a Service d'accueil des urgences, hôpital Tenon, 55, rue Pelleport, 75020 Paris, France 
b DHU FAST (Fighting against Ageing and Stress to live longer and better), Sorbonne Universités, UPMC Université Paris 06, Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La dyspnée aiguë, décrite comme une sensation d'inconfort respiratoire, est un motif de consultation fréquent aux urgences. Ses mécanismes physiopathologiques sont multiples et jusqu'ici encore incomplètement connus. Un interrogatoire et un examen clinique minutieux permettent la plupart du temps d'évoquer un diagnostic étiologique, notamment chez le sujet jeune. Il est important de rechercher des signes de gravité initiaux lors de la prise en charge. Le diagnostic pourra être confirmé par les examens complémentaires usuels : gaz du sang artériel, radiographie thoracique, électrocardiogramme. Dans les situations diagnostiques plus complexes, le scanner thoracique peut permettre de gagner en sensibilité et en spécificité, notamment dans l'embolie pulmonaire où l'angioscanner est recommandé en première intention en cas de forte suspicion diagnostique. L'échographie thoracique (cardiaque et/ou pleuropulmonaire) est de plus en plus souvent utilisée par les urgentistes. Le peptide natriurétique de type B (BNP) est un biomarqueur qui trouve particulièrement son intérêt pour le diagnostic d'œdème pulmonaire, et la procalcitonine s'avère une aide décisionnelle pour commencer une antibiothérapie, en cas de décompensation d'une insuffisance respiratoire chronique. Le traitement repose de manière non spécifique sur une oxygénothérapie précoce et adaptée, et le traitement étiologique doit être le plus précoce possible afin de garantir un meilleur pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Dyspnée, Diagnostic dyspnée, Œdème aigu pulmonaire, Pneumopathie infectieuse, Embolie pulmonaire




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : C. Gast, P. Ray. Diagnostic et traitement d'un état dyspnéique aigu. EMC - Médecine d'urgence 2016;11(2):1-9 [Article 25-020-C-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article