Article

1 iconographie
1 autoévaluation interactive
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 19,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    9 1 0 1


Podologie
[63879]
Doi : 10.1016/S0292-062X(16)63879-5
Neuropathie périphérique et contrôle postural
 

C.T. Bonnet a, , A. Delval b, d, L. Defebvre c, d
a SCALab, CNRS UMR 9193, Pôle recherche, Faculté de médecine, Université de Lille, 5e étage ouest, 1, place de Verdun, 59045 Lille cedex, France 
b Service de neurophysiologie clinique, Hôpital Salengro, CHRU Lille, rue Emile-Laine, 59037 Lille, France 
c Centre Expert Parkinson, Service de neurologie et pathologie du mouvement, Hôpital Salengro, CHRU Lille, rue Emile-Laine, 59037 Lille, France 
d Unité INSERM 1171, Faculté de médecine, Université de Lille, 1, place de Verdun, 59045 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les patients atteints de neuropathie périphérique sont souvent instables debout car leur corps oscille plus que ceux de sujets témoins. Cette instabilité posturale existe même à un stade précoce de leur neuropathie périphérique, comme le montrent de nombreux articles publiés. Plusieurs hypothèses complémentaires peuvent expliquer cette instabilité posturale. Celle-ci semble liée prioritairement à la perte des informations sensorielles de type II par rapport à celles de type I. Les neuropathies axonales affecteraient la stabilité posturale de façon plus importante que les neuropathies démyélinisantes. La perte d'information de la pression cutanée plantaire affecterait la stabilité posturale de façon plus importante que les déficiences des informations proprioceptives, kinesthésiques ou de vibration. Cette instabilité peut aussi être amplifiée par des déformations des pieds qui changent le rapport entre les forces biomécaniques (poids du corps et force de réaction du support dans la base de stabilité). L'hypothèse est également avancée que les patients oscillent plus en orthostatisme car ils changent leur coordination posturale pour maintenir leur équilibre ; ils pourraient volontiers adopter un contrôle postural proximal alors que les témoins adoptent un contrôle postural proximodistal. Les patients pourraient osciller davantage pour aller chercher l'information pertinente afin de mieux contrôler leur équilibre. Ils adopteraient donc une démarche d'exploration posturale pour le maintien de leur l'équilibre qui aurait des conséquences néfastes en les contraignant à rapprocher leur corps des limites de stabilité et donc de la chute. Quelle que soit la cause de cette instabilité posturale, des solutions existent pour la limiter, comme par exemple des stimulations provenant de semelles, le contact des doigts avec une canne ou des exercices physiques réguliers.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Contrôle postural, Instabilité debout, Neuropathie périphérique, Diabète, Complications, Moyens thérapeutiques




© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : C.T. Bonnet, A. Delval, L. Defebvre. Neuropathie périphérique et contrôle postural. EMC - Podologie 2016;12(2):1-9 [Article 27-120-A-18].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article