Article

1 iconographie
1 autoévaluation interactive
1 au quotidien
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.


Chirurgie orale et maxillo-faciale
[72602]
Doi : 10.1016/S2352-3999(15)72602-6
Pian
 

G. Thiery a,  : Professeur agrégé, P. Haen a : Spécialiste des Hôpitaux des Armées, L. Guyot b : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Hôpital d'instruction des armées Laveran, 34, boulevard Laveran, BP 60149, 13384 Marseille cedex 13, France 
b CHU Hôpital-Nord, chemin des Bourrely, 13915 Marseille cedex 20, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Le pian (ou yaws en anglais) est une pathologie infectieuse tropicale appartenant aux trépanomatoses non vénériennes, avec le béjel et la pinta. La bactérie responsable est Treponema pallidum pertenue . Le réservoir est l'homme, la transmission se fait par contact cutané direct avec une lésion infectée. Cliniquement, on distingue deux stades, précoce et tardif. Il existe au stade précoce un papillome d'inoculation se transformant peu à peu en une lésion ulcérée recouverte d'une croûte jaunâtre appelée pianome, caractéristique de la maladie, contagieuse. L'évolution se fait vers la systémisation des lésions ou la guérison. Le stade tardif correspond à la phase destructrice de la maladie, non contagieuse, présentée par 10 % des patients. On retrouve alors une hyperkératose palmoplantaire, des nodules cutanés et sous-cutanés (gomme). Des lésions osseuses et cartilagineuses peuvent être retrouvées à ce stade, notamment au niveau de la face avec nécrose de l'armature ostéocartilagineuse du nez. Ce type de lésion est à l'origine d'un affaissement de la pyramide nasale, séquelles assez caractéristiques du pian. Le diagnostic clinique repose sur la mise évidence des lésions pianiques. Un diagnostic sérologique est possible mais le résultat est croisé avec les autres tréponématoses (syphilis, béjel et pinta). Le traitement médical repose sur l'administration orale d'une dose unique d'azithromycine. À défaut ou en cas d'allergie, une administration intramusculaire de pénicilline retard est indiquée. Le traitement des séquelles, chirurgical, reposera le plus souvent sur l'utilisation de greffons osseux et cartilagineux pour reconstruire la pyramide nasale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Pian, Treponema pallidum ssp. pertenue, Traitement du pian, Maladies tropicales




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : G. Thiery, P. Haen, L. Guyot. Pian. EMC - Chirurgie orale et maxillo-faciale 2015;11(1):1-3 [Article 22-050-T-20].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article