Article

3 iconographies
1 vidéo / animation
1 autoévaluation interactive
1 cas clinique
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 24,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    9 3 1 2


Médecine d'urgence
[67372]
Doi : 10.1016/S1959-5182(15)67372-X
Menace d'accouchement prématuré
 

N.-S. Goddet-Bete a,  : Praticien hospitalier, P. Raynal b : Praticien hospitalier
a SAMU 71, Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) de Chalon-sur-Saône, centre hospitalier William-Morey, rue du Capitaine-Drillien, 71100 Chalon-sur-Saône, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, centre hospitalier André-Mignot, 177, avenue de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La menace d'accouchement prématuré (MAP) est la première cause d'hospitalisation pendant la grossesse. Son incidence est de 6,3 % en France. Le taux de prématurité a augmenté de manière importante depuis 20 ans, probablement en rapport avec la proportion de grossesses multiples et le développement de la procréation médicalement assistée. Les étiologies et les facteurs favorisants sont nombreux et intriqués, cependant, 40 % des MAP sont idiopathiques. Leur diagnostic repose sur l'examen clinique (toucher vaginal) et l'évaluation de la longueur du col utérin par l'échographie endovaginale. L'utilisation de tests biochimiques comme la fibronectine est d'un apport certain dans la prédiction du risque d'accouchement prématuré. La prise en charge des patientes doit permettre de prolonger la grossesse de 48 heures afin de réaliser la maturation fœtale, de diminuer la mortalité périnatale en organisant un transfert in utero. La tocolyse repose sur l'utilisation de trois produits principalement, dont la mise en œuvre est souvent liée aux habitudes des services. Les difficultés d'évaluation de la gravité doivent être prises en compte par les équipes préhospitalières lors de la gestion des transferts in utero. Des contacts et des conférences avec les services concernés doivent être facilement envisagés pour une meilleure prise en charge maternelle et fœtale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Prématurité, Échographie transvaginale, Régulation, Corticothérapie anténatale, Tocolyse, Transfert in utero




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : N.-S. Goddet-Bete, P. Raynal. Menace d'accouchement prématuré. EMC - Médecine d'urgence 2015;11(1):1-9 [Article 25-070-B-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article