Article

1 autoévaluation interactive
2 informations au patient
1 information supplémentaire
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Service d'aide à la décision clinique
Publicité


L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner, prenez contact avec votre délégué régional EMC ou consultez notre site e-commerce

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 26,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    7 0 0 4


Pathologie professionnelle et de l'environnement
[66491]
Doi : 10.1016/S1877-7856(15)66491-1
Intoxications par le fer
 

F. Flesch a, , J. Schaffhauser b, L. Berthelon a, C. Tournoud a
a Centre antipoison et de toxicovigilance, Hôpitaux universitaires, BP 426, 1, place de l'Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
b Diplôme d'études spécialisées de médecine du travail, Faculté de médecine, Université de Strasbourg, 4, rue Kirschleger, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La majorité des intoxications aiguës par le fer résulte d'une ingestion de sels ferreux, soit accidentellement chez les enfants, soit, plus rarement, dans un but suicidaire chez l'adulte. Le mécanisme toxique principal du fer réside dans sa capacité à induire la formation de radicaux libres, avec, pour conséquence, une peroxydation lipidique. Classiquement, l'intoxication au fer est décrite comme évoluant en cinq phases : troubles digestifs ; amélioration clinique transitoire ; toxicité systémique avec choc, acidose métabolique et coma ; toxicité hépatique avec coagulopathie ; séquelles digestives à type de sténose. Le traitement comporte, hormis le traitement symptomatique, la décontamination digestive par irrigation intestinale et un traitement chélateur par déféroxamine. Le charbon activé est inefficace. L'exposition chronique au fer d'origine professionnelle se traduit par une pneumoconiose de surcharge consécutive à l'inhalation de poussières et d'oxydes de fer. La sidérose oculaire est une pathologie chronique grave pouvant aboutir à la perte de la vision de l'œil touché. Elle survient lorsqu'un corps étranger contenant du fer se retrouve dans l'œil ou à son contact.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fer, Hépatite, Sténose, Déféroxamine, Irrigation intestinale, Pneumoconiose, Sidérose




© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Toute référence à cet article doit porter la mention : F. Flesch, J. Schaffhauser, L. Berthelon, C. Tournoud. Intoxications par le fer. EMC - Pathologie professionnelle et de l'environnement 2015;11(1):1-7 [Article 16-002-F-10].

Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com | Site de contenu dédié aux médecins généralistes : www.mgconsulte.com | Plateforme de formation des infirmier(e)s : www.pratique-infirmiere.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article